Accueil > Landes > Landes océanes > Ychoux

Ychoux

Autrefois orthographié Ichoux, le village développe depuis le Moyen Âge une tradition agricole encore très vivace. La commune s’est également développée grâce aux forges, à l’exploitation pétrolière ; elle se spécialise aujourd’hui dans la culture maraîchère.

Ychoux est attesté dès le XIIe sicèle, avec la présence d’une chapelle dite « Temple du désert ». C’est un petit bourg comprenant une dizaine de maisons, dont l’église, le presbytère, l’auberge et les hameaux. La vie rurale s’organise alors au rythme des foires et marchés qui regroupent l’essentiel de la vie commerciale de la région. La commune conserve de ce passé quelques maisons anciennes, en particulier des constructions à colombages et toits à quatre eaux.

Son lieu d’implantation s’explique par le drainage naturel offert par les ruisseaux la Moulasse dit « des Forges » et son affluent le Basque. Par la suite, différents quartiers éloignés des cours d’eau se sont développés.

L’arrivée du réseau ferroviaire à la fin du XIXe siècle apporte un nouveau dynamisme à Ychoux. Après la construction de la gare, en 1854, des entreprises, particulièrement des scieries, s’installent sur la commune et permettent le développement d’activités nouvelles : un hôtel, des bars ainsi que la salle des fêtes et la poste, voient le jour en cette fin de XIXe siècle.

Ychoux est célèbre pour ses forges créées en 1810, et exploitées jusqu’en 1898. La population atteint à cette période un peu plus de 1000 habitants. Le charbon de bois et la tourbe des bords de la Moulasse fournissent le combustible des usines.

À partir des années 1960, Ychoux bénéficie du développement de l’activité pétrolière installée à Parentis-en-Born, puis du Centre d’Essais des Landes à Biscarrosse. Dans la périphérie du quartier de Mothes se trouvent trois puits de pétrole exploités depuis 1955. À Cabeil, il existe également trois forages et deux puits.

La commune développe sa propre identité économique au travers d’activités agroalimentaires, le maïs et plus récemment la carotte, en exploitant, depuis la fin des années 1960, les vastes domaines agricoles créés sur les anciennes landes, dans la partie nord de la commune.

Ychoux est actuellement un lieu important de production de la carotte avec la présence de deux entreprises de conditionnement.


Commune

  • Nom des habitants : Ychoussois, Ychoussoises
  • Superficie : 11128 hectares
  • Population : 1585 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Moulasse, le Basque

  • Origine du nom et description du blason :

    L’étymologie d’Ychoux se rattache à plusieurs versions. Ainsi les Basques, jadis abordant le pays pour la première fois, à la vue de la lande désertique, se seraient exclamés : Jésus ! Phonétiquement en basque Jésus rappelle Ychoux. Ychoux est connu pour ses sources, ses « fontaines » les eschourdes. Ici, un rapprochement phonétique peut être fait. De même, pour le terme gascon ishos signifiant « boue ».

    Le blason est constitué du Y d’Ychoux représenté par un tronc d’arbre avec la care et les bouts brûlés représentant le pin arbre d’or : le pin brûlé ravagé par les incendies ; l’arbre fourchu représentant le Christ en croix avec la plaie ; le care fait référence à la plaie. AM entrelacé fait référence à l’Ave Maria. L’Étoile de mer représente Marie. Pour ce qui est des couleurs choisies : le bleu est celle de la Vierge ; l’argent celle de la pureté ; l’or pour la richesse et la générosité et le rouge pour le dévouement et le don de soi.


Informations pratiques

Mairie d’Ychoux : 05 58 82 36 01

Office du tourisme de Parentis-en-Born : 05.58.78.43.60


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié, Jean-Jacques Fénié (1992). Toponymie gasconne, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite