Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Le Buisson-de-Cadouin > Abbaye de Cadouin > Eglise Notre-Dame-de-la-Nativité > Vitraux du chœur de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité

Vitraux du chœur de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité

Le chœur de l’église Notre-Dame-de-la-Nativité est décoré de cinq magnifiques vitraux illustrant l’histoire du Saint Suaire, linceul dans lequel le Christ aurait été enseveli.

La notoriété de la prestigieuse abbaye de Cadouin est en grande partie construite autour d’une pièce de tissu qui a longtemps été considérée comme le Saint Suaire. Un important pèlerinage s’est alors développé autour de cette relique sacrée ce qui a enrichi considérablement l’abbaye.

Les cinq vitraux, décorant les baies en plein cintre du chœur de l’église, illustrent l’histoire du Saint Suaire. Fabriqués dans la seconde moitié du XIXe siècle, ils sont l’œuvre de peintres-verriers de Bordeaux. Les trois baies centrales évoquent la Trinité, tandis que les deux ouvertures latérales affirment la double nature du Christ, homme et Dieu. Sur la photographie, on distingue, à gauche, saint Pierre et saint Jean, au centre, le Christ ressuscité avec le Saint Suaire à ses pieds, et enfin, à droite, Marie et les saintes femmes.

En 1934, des chercheurs établissent que le prétendu Saint Suaire n’est en fait qu’une pièce de tissu datant du XIe siècle, rapporté de la première Croisade.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Brigitte et Gilles Delluc (1992). Visiter l’abbaye de Cadouin, RIS, BibTeX.

(1997). Itinéraires romans en Périgord, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.


Partager cette visite