Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Villeneuve-de-Marsan

Villeneuve-de-Marsan

La commune de Villeneuve-de-Marsan est à l’origine une bastide dont l’histoire est liée à la vicomté de Marsan. Malgré les conflits entre Anglais et Français qui secouent la région, la commune fait preuve d’un dynamisme important et connaît la prospérité économique grâce à ses foires et marchés. Elle est aujourd’hui une grande productrice d’eau-de-vie d’armagnac.

L’une des raisons qui prévalent à la fondation des bastides est l’aspect militaire. Avec le mariage d’Aliénor d’Aquitaine et Henri II Plantagenêt en 1152, le duché d’Aquitaine entre dans la famille des rois d’Angleterre. Dès lors, la France et l’Angleterre vont chercher à asseoir leur domination territoriale du XIIIe siècle jusqu’à la guerre de Cent Ans.

Villeneuve-de-Marsan est située à la frontière de la zone d’influence française et anglaise. Elle s’est donc dotée de fortifications. Des fossés et une enceinte, flanquée de portes et de tours afin de défendre la cité, entourent la ville. L’église Saint-Hippolyte, préexistante à la fondation de la bastide, est fortifiée au XIVe siècle.

Depuis 1250, la vicomtesse de Marsan, Marthe de Mastas, par son mariage avec Gaston VII de Moncade, a fait entrer la vicomté de Marsan dans la Maison de Béarn. Gaston de Foix-Béarn intègre alors Villeneuve-de-Marsan à la vicomté du Béarn.

Au début du XIVe siècle, la vicomtesse Constance de Marsan lègue à sa sœur Marguerite, mariée à Roger-Bernard II, comte de Foix, toutes ses terres, dont Villeneuve-de-Marsan.

Comme de nombreuses bastides de la région, Villeneuve subit les désastres de la guerre de Cent Ans et des guerres de Religion. Au XVIe siècle, la ville est mise à sac par les troupes de Montgomery.

La bastide a aussi une finalité économique. Villeneuve-de-Marsan connaît un développement important notamment grâce à la réputation de ses marchés et foires. La ville est aussi un lieu de passage traversée par la route royale Bordeaux-Pau et deux autres routes départementales.

Par la suite, Villeneuve-de-Marsan poursuit son expansion économique, en devenant un lieu d’échanges de marchandises grâce aux marchés et foires où l’on vient en nombre s’approvisionner et vendre des produits du terroir, du bétail, des volailles. Des petites industries et des commerces viennent ainsi s’installer dans la ville.

Grâce au décret de 1909 délimitant l’aire de production de l’armagnac, l’eau-de-vie offre un débouché non négligeable à la ville qui devient la capitale landaise de l’armagnac.

Aujourd’hui, Villeneuve-de-Marsan porte ses efforts sur le secteur tertiaire et sur la mise en place d’activités sportives, culturelles et de loisirs. De la période médiévale, la ville conserve quelques vestiges : l’église Saint-Hippolyte, la tour en brique du XIVe siècle, des restes d’anciens fossés. Elle possède aussi des arènes datant de 1911, un théâtre de la verdure avec son lavoir de 1820, et un marché couvert.


Commune

  • Nom des habitants : Villeneuvois, Villeneuvoises
  • Superficie : 23200 hectares
  • Population : 2112 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Midou

  • Origine du nom et description du blason :

    La bastide de Villeneuve-de-Marsan est citée pour la première fois en 1270. Néanmoins, on pense que sa fondation est plus ancienne : la ville aurait été érigée en remplacement d’une ancienne cité du Xe siècle, certainement ravagée par les invasions normandes, d’où le nom de ville neuve.


Informations pratiques

Mairie de Villeneuve-de-Marsan : 05.58.45.22.68

Office du tourisme de Villeneuve-de-Marsan : 05.58.45.80.90


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

Jacques Dubourg (1996). Connaître les bastides d’Armagnac, RIS, BibTeX.

Bourdeau F.-J. (1992). Département des Landes, RIS, BibTeX.

Philippe Soussieux (1990). Le Guide des Landes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite