Accueil > Lot-et-Garonne > Grandes Landes de Gascogne > Villefranche-du-Queyran

Villefranche-du-Queyran

Villefranche-du-Queyran est une cité représentative des conflits qui ont déchiré l’Aquitaine, des guerres franco-anglaises aux guerres de Religion.

Villefranche-du-Queyran est occupée dès l’époque gallo-romaine, comme l’attestent les vestiges de villas retrouvés sur les lieux.

Le Lot-et-Garonne est une région très riche en bastides, témoins des nombreux conflits entre la France et l’Angleterre pour la possession de l’Aquitaine. Entre le XIIIe et le XIVe siècle, chaque parti construit de nombreuses bastides pour protéger ses bastions tout en tentant de conquérir les possessions ennemies. L’histoire de Villefranche illustre tout à fait cette situation.

Fondée en 1271 par Edouard Ier d’Angleterre, elle est gardée par le chevalier Hugues de Monte Menardi à partir de 1289. Elle est prise par les Français au début du XIVe siècle et reprise par les Anglais en 1346. Le XVe siècle apporte encore du changement, la cité revenant dans le giron du royaume de France. Charles VI fait même don à Amanieu d’Albret de la terre de Villefranche.

Mais la ville ne connaît pas pour autant la paix, puisque les guerres de Religion naissent au XVIe siècle. En 1569, la cité est occupée par les protestants, pillant et détruisant les villes catholiques.

Avant la Révolution, Villefranche-du-Queyran possède un petit hôpital, installé dans une maison contenant seulement deux chambres. Cette demeure est vendue au cours de la Révolution. Sous l’Ancien Régime également, la paroisse est sous le vocable de Sainte-Catherine, patronne des jeunes filles à marier, avant de passer sous celui de la Vierge.

En 1863, une école de filles est fondée et dirigée par des sœurs. Elle possède le titre d’école communale jusqu’en 1898, et ferme en 1903 avec la suppression de l’enseignement congréganiste, c’est-à-dire dirigé par une congrégation religieuse.

Aujourd’hui, les principales ressources de Villefranche-du-Queyran sont la culture du tabac, la viticulture et les cultures maraîchères qui sont très importantes.


Commune

  • Nom des habitants : Queyrannais, Queyrannaises
  • Superficie : 1655 hectares
  • Population : 381 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    l’Ourbise

  • Origine du nom et description du blason :

    Vers 1281, la commune reçoit le nom de Villa Franchia . Le Queyran est un petit pays situé entre le nord de la Gascogne et l’ouest du département du Lot-et-Garonne.


Informations pratiques

Mairie de Villefranche-du-Queyran : 05.53.79.48.13

Office de Tourisme de Casteljaloux : 05.53.93.00.00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Jacques Dubourg (1991). Connaître les bastides du Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite