Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Villefranche-du-Périgord

Villefranche-du-Périgord

La cité de Villefranche-du-Périgord est née en 1261 de la volonté d’Alphonse de Poitiers, frère du roi saint Louis. Très bien conservée, cette bastide au rôle à la fois défensif et commercial est un témoignage précieux de la vie quotidienne au Moyen Âge.

Le site est occupé depuis la Préhistoire, comme en atteste la découverte d’un dolmen, d’une hache et d’un trésor de monnaies gauloises.

Mais Villefranche-du-Périgord est créée de toutes pièces en 1261 par Alphonse de Poitiers. Le frère du roi saint Louis veut asseoir son autorité sur son territoire et s’assurer des revenus. Il fonde ainsi plusieurs bastides, dont celle-ci. Son lieu d’implantation n’est pas un hasard : elle surplombe la vallée de la Lémance et se situe au carrefour du Quercy, du Périgord et de l’Agenais.

Alphonse de Poitiers meurt en 1271, et ses biens sont censés revenir au roi d’Angleterre. Mais le roi de France parvient à négocier le rachat de certaines terres, dont celles de Villefranche.

L’histoire est ensuite mouvementée. En 1290, la bastide est une châtellenie à la tête de dix paroisses. Pendant la guerre de Cent Ans, en 1369, la ville est prise par le prince Noir, fils du roi d’Angleterre, qui redresse l’administration et enclenche un processus de repeuplement.

Peu de temps après, le Périgord se soulève contre la domination anglaise. Après de sanglants épisodes, Villefranche-du-Périgord revient au roi de France vers 1444. A partir de 1450, la commune est redressée et mise en valeur, malgré l’impact des guerres de Religion.

Le plan de la bastide s’organise autour d’une place centrale et d’une rue principale, la rue Notre-Dame, fermée à ses deux extrémités par les portes de la ville.

Aujourd’hui, elle a conservé son plan, mais les remparts n’existent plus depuis le XVIIIe siècle, par la volonté de l’intendant Tourny qui voulait aérer la ville.

Depuis les années 1980, la commune connaît un regain de peuplement qui témoigne de son dynamisme.


Commune

  • Superficie : 2452 hectares
  • Population : 803 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Villefranche est relevé en 1287 sous la forme Bastidae Villae Franchae . C’est une francisation de l’occitan Vila Franca , nom fréquemment donné aux bastides exonérées de certaines taxes. Au XIXe siècle, la commune s’appelle temporairement Villefranche-de-Belvès.


Informations pratiques

Mairie de Villefranche-du-Périgord : 05.53.29.91.44

http://www.tourisme.perigord-fr.com

Office de tourisme de Villefranche-du-Périgord : 05.53.29.98.37

http://www.pays-des-bastides.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Françoise Auricoste (1992). La bastide de Villefranche-du-Périgord, RIS, BibTeX.

J.L. Aubarbier, M. Binet, J.P. Bouchard (1989). Les bastides du Périgord : Domme, Monpazier et les autres, RIS, BibTeX.

Guy Penaud (1996). Dictionnaire des châteaux du Périgord, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1996). Carte archéologique de la Gaule, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite