Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Villefranche-de-Lonchat > Vieux Château de Villefranche-de-Lonchat

Vieux Château de Villefranche-de-Lonchat

Le riche patrimoine de Villefranche-de-Lonchat comprend un bâtiment nommé « le vieux château » qui date du XIVe siècle.

Les seuls vestiges qui restent de cet ancien édifice sont, outre les murs d’un mètre d’épaisseur et une cave voûtée en gros appareil, des corbeaux en saillie à l’angle sud-est et au niveau du grenier. Ceux-ci doivent soutenir le chemin de ronde et des mâchicoulis encadrant une tour carrée.

À l’occasion d’une mise en vente de la seigneurie de Villefranche en 1775, l’édifice est décrit ainsi : « Un château seigneurial, composé d’un corps de bâtiment élevé d’un rez-de-chaussée et d’un premier étage, une tour carrée flanquée de quatre autres tours, élevée de trois étages, deux fours, une belle grange, cour, jardin et douves ».

Au cours des siècles, ce château est le siège de la châtellenie où les tenanciers viennent porter leurs rentes annuelles. Une légende veut que le Prince Noir, fils d’Édouard III d’Angleterre y ait été retenu prisonnier.

Au XVIIIe siècle, la partie basse du château, qui existe toujours, est louée au curé et sert de presbytère.

Le bâtiment est vendu en 1777 avec le comté de Gurson à François de Belcier, décapité à Bordeaux en 1794. Sa fille, Mme de Bonssiers de Rochepine, le revend en 1796 au citoyen E. Parrot, marchand de chevaux, qui fait démolir le donjon et combler les fossés. En 1824, il vend ce qui reste à Monsieur Mortemousque, percepteur à vie, qui loue les bâtiments à la gendarmerie à cheval. Puis, son neveu, le docteur E. Chayron, fait transformer l’immeuble en maison bourgeoise sous le Second Empire.

Une façade de la demeure donne sur la place du monument aux morts, occupée jadis par les fossés. L’autre façade donne sur un parc ombragé.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

Partager cette visite