Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Vielle-Soubiran

Vielle-Soubiran

La ville de Vielle-Soubiran est occupée dès la période gallo-romaine puis garde une activité tranquille durant tout le Moyen Âge jusqu’au développement économique important du XIXe siècle. Mais la ville souffre particulièrement des deux guerres mondiales.

La découverte d’une motte de huit mètres de haut avec une base de trente-cinq mètres ne laisse aucun doute sur le fait que le site est habité à l’époque gallo-romaine.

Une motte entourée d’un fossé de cent mètres de circonférence sur un mètre quarante de profondeur laisse penser que le site est occupé peu de temps après par un château féodal. Ce dernier a totalement disparu, ce qui laisse à supposer qu’il était en bois.

La construction au XIVe siècle ou au XVe siècle d’une église fortifiée montre que la ville était active pendant la période médiévale.

Entre 1850 et 1920, on assiste à un développement important dans la ville de la production de résine. De plus, l’élevage du bétail semble assez conséquent à la fin du XIXe siècle.

Les difficultés apparaissent durant le XXe siècle avec les deux guerres mondiales. Durant la Première Guerre mondiale, dix Vielle-Soubiranais trouvent la mort sur le front et la ville accueille de nombreux réfugiés alsaciens.

Durant la Seconde Guerre mondiale, les Allemands font passer la ligne de démarcation par la commune et pratiquent de nombreuses arrestations dans la population résistante.

L’économie de Vielle-Soubiran est ébranlée par les violents incendies de 1943, mais peu à peu la ville réussit à se rétablir. Le bourg compte aujourd’hui une quinzaine de maisons, ainsi qu’une mairie, une école et un foyer rural construit en 1959.

On trouve désormais sur la commune un arboretum où il est agréable de se promener, et qui attire les amateurs de tourisme vert et de nature.


Commune

  • Nom des habitants : Vielle-Soubiranais, Vielle-Soubiranaises
  • Superficie : 3254 hectares
  • Population : 197 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Launet, l’Estampon

  • Origine du nom et description du blason :

    La forme ancienne est « Villa Superana » qui signifie « le domaine d’en haut ». Soubiran viendrait aussi de superianu signifiant « souverain, supérieur, principal ».


Informations pratiques

Mairie de Vielle-Soubiran : 05.58.45.64.74

Office du tourisme de Roquefort : 05.58.45.50.46


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Raoul Deloffre, Jean Bonnefous (2000). Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.

Monique Veaux (1980). À la découverte de Mont-de-Marsan et sa région, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Roch de Vielle-Soubiran

    L’église de Vielle-Soubiran date du XIVe ou XVe siècle, même si certaines parties de sa construction semblent être antérieures à ces dates. L’église (...)

    Landes - Vielle-Soubiran
  • Monument aux morts de Vielle-Soubiran

    À la suite de la Première Guerre mondiale, chaque commune de France décide de rendre hommage à ses enfants morts pour la patrie en érigeant des (...)

    Landes - Vielle-Soubiran
  • Statue de Saint-Roch dans l’église de Vielle-Soubiran

    Dans l’église fortifiée de Saint-Roch de Vielle-Soubiran se trouve une statue dédiée au saint patron de l’édifice. Elle date du XVIIe siècle.
    Saint (...)

    Landes - Vielle-Soubiran

Partager cette visite