Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Lescar > Vestiges de la ville antique de Lescar

Vestiges de la ville antique de Lescar

Au pied de l’actuelle ville de Lescar s’étend dans l’antiquité la grande Beneharnum, cité des Venarnis, à laquelle le Béarn doit son nom. De celle-ci subsistent de nombreux vestiges, qui font aujourd’hui de Lescar un véritable musée archéologique à ciel ouvert, dont une partie est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques.

Sur le site de Lescar, plusieurs campagnes de fouilles archéologiques permettent au cours des siècles de conclure à l’existence d’un rempart antique. Les premiers remparts sont en effet construits par les Gallo-Romains vers le Ve siècle sur la butte ou oppidum , puis consolidés au Moyen Age pour protéger la ville médiévale.

On entreprend d’abord en 1887 des sondages au pied des murs nord de l’évêché et de la cité. Ils ont permis de mettre à jour les substructions de la ville romaine, composées de briques antiques surmontées de matériaux moins anciens.

Ce n’est qu’en 1990, un siècle environ après les premières découvertes, que l’existence de ces remparts est avérée. Au sud de la cathédrale, dans la cave d’une maison, on découvre en effet un mur de facture antique d’environ 2,40 mètres de large, dont la datation remonte au Bas-Empire (284-476).

Cependant, c’est surtout dans le quartier du Bialé, dans la ville-basse, que plusieurs phases d’occupations sont déterminées à partir de la découverte de restes architecturaux du Haut-Empire. Les premières traces datent en effet du règne d’Auguste (27 av. J.-C. - 14 ap. J.-C.) : les installations sont alors de simples tentes ou cabanes légères, construites vers 10 av. J.-C.

Puis, durant le règne de Flavien, au IIe siècle, une petite ville dotée d’équipements urbains de qualité est établie. Malgré le repli léger qu’elle subit au IIIe siècle, elle accède au IVe siècle au statut de chef-lieu de la cité des Beneharnenses et connaît un certain renouveau.

Finalement, on parvint à situer avec certitude les vestiges de la ville antique de Beneharnum sur le site du Bialé, dans la basse-ville de Lescar.

Depuis 1997 et son inscription à l’inventaire des Monuments Historiques, les vestiges de la ville antique de Lescar bénéficient de la protection nécessaire à leur conservation.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Georges Fabre et Agnès Lussault (1994). Carte archéologique de la Gaule. Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.


Partager cette visite