Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Vergt

Vergt

La commune de Vergt conserve de son prestigieux passé un tracé de rues en damier ainsi qu’une ancienne halle qui méritent l’attention.

La bastide de Vergt est construite durant la guerre de Cents Ans, mais l’existence de la commune est bien plus ancienne. En effet, elle est implanté à un emplacement stratégique, et donc attractif, du fait de la présence d’un cours d’eau qui permet de nombreux échanges.

Il s’agit d’un « village rue » qui s’étire le long du Vern et dont l’ancien centre correspond à la réunion de deux anciennes paroisses fondées vers l’an Mil, Sainte-Marie et Saint-Jean. On retrouve dans le plan de la ville les cercles de ces deux paroisses.

La région est longtemps déchirée par des luttes de succession à l’échelle du royaume. C’est en particulier en réaction aux violences de la guerre de Cent Ans que de nombreuses villes fortes sont construites dans le Périgord aux XIIIe et XIVe siècles. Édouard Ier, secondé par le comte Archambaud III, fonde notamment la bastide de Vergt en 1290.

Plus tard, Archambaud III puis Hélie VIII accordent à cette bastide des franchises qui favorisent le développement de la ville. Elle devient donc bientôt un important foyer de peuplement. Ceinturée de murailles, le site est le centre d’une châtellenie. Par ailleurs, la forêt de Vergt est également connue pour avoir abrité Pierre Greletty ainsi que ses compagnons durant la révolte des « croquants » au XVIIe siècle (de 1639 à 1641).

Largement détruite lors des guerres successives qui frappent la région, il ne subsiste aujourd’hui de la bastide de Vergt que le tracé des rues en damier et sa halle centrale des XVIIIe et XIXe siècles.

De nos jours la commune de Vergt profite de sa situation à mi-distance entre Périgueux et Bergerac pour développer les activités du tourisme vert. La proximité de nombreux chemins de randonnée fait de cette commune un site de référence pour l’exploration du pays Vernois.


Commune

  • Nom des habitants : Vernois, Vernoises
  • Superficie : 3252 hectares
  • Population : 1736 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    Le Vern

  • Origine du nom et description du blason :

    On trouve Vernium dès 1158. En 1268 on relève son nom associé à un château, Castrum de Vernhio , puis la forme évolue pour devenir « Vernh » en 1287 et finalement « Vern » en 1290. Ce mot viendrait du nom gaulois donné à la rivière qui parcourt la région. En ancien occitan ce nom signifie « l’aulne ». L’écriture actuelle apparaît au XVIe siècle (1539).


Informations pratiques

Mairie de Vergt : 05.53.54.90.05

Syndicat d’initiative du canton de Vergt : 05.53.03.45.10


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Communauté de communes du Pays Vernois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite