Accueil > Lot-et-Garonne > Vallée du Lot

Vallée du Lot

La vallée du Lot désigne l’ensemble des 72 cantons traversés par la rivière. Le Lot passe par cinq départements : la Lozère, le Cantal, l’Aveyron, le Lot et le Lot-et-Garonne, et quatre régions dont l’Aquitaine. Il prend sa source au nord du mont Lozère et se jette dans la Garonne à Aiguillon.

La Vallée du Lot présente une unité géographique liée à la présence du fleuve. Elle est occupée dès la préhistoire, comme l’attestent les sites de Cassegros ou de Libos. La sédentarisation des chasseurs-cueilleurs s’accompagne d’un développement d’une première agriculture reposant essentiellement sur l’élevage. Les Celtes peuplent ensuite la région et construisent des oppidums. Il ne reste que peu de vestiges de l’occupation romaine, concentrés essentiellement à Eysses (Villeneuve-sur-Lot).

Pendant le Moyen Âge, la vallée ne constitue pas une entité politique unifiée : elle est divisée entre la maison de Toulouse et celle de Barcelone. Elle se situe ensuite au cœur des rivalités entre les Gascons et les Anglais. Puis, ce sont les guerres de Religion qui déchirent le territoire, avec une vallée basse (Clairac) acquise à la religion réformée. Cette rébellion est brisée par Louis XIII.

Ces différents conflits, et notamment la guerre de Cent Ans, sont particulièrement nuisibles. Ils freinent l’économie d’ un des espaces les plus dynamiques d’Occident. Le fleuve se retrouve au cœur de toutes les priorités, l’idée étant de créer un véritable réseau artificiel autour de lui.

Le développement des voies de communication et de la navigation sur le Lot favorise une croissance du commerce (vins, charbon de terre, bois). Dans l’esprit des contemporains, le Lot doit être le vecteur des produits finis vers les marchés de l’aval. Malheureusement, au XIXe siècle, les trafics liés au négoce s’amenuisent. La mutation industrielle et les efforts de canalisation du Lot sont bientôt supplantés par l’arrivée du chemin de fer. En 1926, le Lot ne fait plus partie des voies navigables. A ce déclin s’associe celui de l’agriculture, victime de la concurrence et du phylloxéra (insecte ravageur de la vigne).

De nos jours, la vallée du Lot a retrouvé un nouvel essor grâce au tourisme vert, au charme de ses villages et à la navigation touristique, ouverte depuis 1989.


Région naturelle

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la région naturelle de la Vallée du Lot provient du nom de la rivière du Lot.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2002). Vallée du Lot, RIS, BibTeX.

Jean-Guy Astruc, Gaston Bazalgues, Jacqueline Bazalgues, Jean-Claude Coustou, Xavier Daniel, Jean Gasco, Florent Hautefeuille, Jean-Pierre Jacob, Jean-Luc Obereiner, valérie Rousset (2000). Lot, RIS, BibTeX.

Site de la Vallée du Lot, RIS, BibTeX.

J-P Charrié (1990). Connaître le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

A. Joanne (1881). Géographie du département du Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite