Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Urrugne

Urrugne

Commune basque traditionnelle située entre Saint-Jean-de-Luz et Hendaye, Urrugne profite de son environnement idéal avec un territoire très étendu entre la chaîne des Pyrénées et le littoral océanique, tout en préservant son identité.

À Urrugne, une multitude de tumuli de pierres et de terre, des dolmens et des constructions sépulcrales plus ou moins complexes attestent une présence humaine dès la période protohistorique. Ils sont situés sur des plateaux, des collines, des montagnes, c’est-à-dire à des emplacements surélevés traditionnellement privilégiés par les ancêtres des Basques. Cela explique qu’une partie du territoire d’Urrugne s’étende jusqu’aux contreforts des Pyrénées. D’après ces découvertes, il semble que le premier peuplement se fixe durablement sur des voies de transhumance pastorale entre le nord et le sud du massif pyrénéen.

Les recherches archéologiques révèlent également à Urrugne en 1969 la présence d’un vieux chemin dont le pavement est en bon état de conservation. Il servait très certainement pendant l’Antiquité à l’acheminement du plomb entre Vera et le littoral ou Ascain, en empruntant la voie fluviale de la Bidassoa.

Dès l’époque médiévale, Urrugne est entièrement sous le contrôle officiel des seigneurs d’Urtubie, dont la maison devient une vicomté en 1654. Ils ont en effet la juridiction spirituelle et temporelle du territoire urruñar, et leur château est édifié dès le XIVe siècle.

Urrugne est longtemps la seule paroisse entre la Nivelle et la Bidassoa. Elle est même la paroisse matrice de ce vaste territoire qui couvre originellement les actuelles communes de Biriatou, Ciboure et Hendaye. De l’Océan au piémont pyrénéen, les distances sont grandes. Aussi le territoire paroissial se morcelle-t-il progressivement. Ciboure devient autonome en 1555, Hendaye en 1598, et Biriatou obtient son indépendance en 1603.

Urrugne, comme bon nombre de ses voisines, subit les conséquences des conflits internationaux et des invasions tumultueuses ayant touché la région pendant plusieurs siècles. Réminiscences de ces guerres, des redoutes parsèment le territoire. Parmi elles, la redoute Louis XIV est utilisée pendant la guerre contre l’Espagne entre 1793 et 1795, alors que celle de Bortuste est utilisée par le Maréchal Soult en 1814 contre l’armée anglaise. Les redoutes sont pour quatre d’entre elles inscrites aux Monuments Historiques.

Située à l’une des plus lointaines extrémités du royaume de France, Urrugne devient un des tout premiers relais de la Poste aux chevaux constellant le territoire royal. En 1584, ces relais sont ouverts au grand public afin de faciliter leurs déplacements à travers la France. Aujourd’hui, le bâtiment de l’ancien relais de poste s’est converti en office de tourisme.

Autre pôle d’activité pour Urrugne, des carrières de gypse se trouvent sur le territoire communal. Le minéral qu’on en extrait sert à la production de plâtre.

Les principales ressources de la commune sont désormais le tourisme, l’agriculture et les conserveries. Une partie de son territoire littoral est protégé. Il s’agit de la Corniche basque, qui s’étire sur 7 kilomètres. Elle est parcourue par le récent sentier du littoral qui relie Hendaye à Bidart en longeant la côte sauvage.

Malgré la proximité des stations balnéaires de la côte, la commune d’Urrugne conserve un caractère rural et sa forte identité basque, qui transparaît à travers l’architecture traditionnelle labourdine de ses maisons.

Galerie photo

Urrugne (64) Urrugne (64) Mairie d'Urrugne Maison traditionnelle d'Urrugne (64) Cinéma Itsas Mendi, Urrugne (64) Monument aux morts d'Urrugne (64) - ancienne localisation Rue principale d'Urrugne (64) Urrugne (64) émetteur de la Rhune, Urrugne (64) Route de la corniche, Urrugne (64) Route de la corniche, Urrugne (64) Urrugne (64) Corniche, Urrugne (64)

Commune

  • Nom des habitants : Urrunars
  • Superficie : 5057 hectares
  • Population : 7043 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Untxin, l’Arolako erreka, l’Anduretako erreka, la Bidassoa, l’Ibardingo erreka, l’Insolako erreka, le Larrungo erreka

  • Origine du nom et description du blason :

    « D’or à lion tenant dans sa patte dextre un dard péri en barre la pointe en haut et du même, parti d’azur à une fleur de lys d’or. » Les armoiries d’Urrugne reprennent d’une part l’emblème des anciens vicomtes du Labourd, le lion, et d’autre part la fleur de lys qui évoque la victoire du roi Charles VII en 1451, qui rend la province au royaume de France. En réalité c’est la paroisse d’Urrugne qui fait don de ses armoiries à la province du Labourd, et non l’inverse. Le toponyme d’Urrugne apparaît dès le XIIe siècle.


Informations pratiques

Mairie d’Urrugne

64122 URRUGNE

05.59.47.44.47

www.ville-urrugne.fr

Office de tourisme d’Urrugne

Maison Posta - Place René Soubelet

64122 URRUGNE

05.59.54.60.80

www.urrugne.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

, RIS, BibTeX.
Office du tourisme d’Urrugne (2007). Urrugne et son histoire, RIS, BibTeX.
Association Ekaina (1989). Urrugne, RIS, BibTeX.
Georges Fabre (1994). Carte archéologique de la Gaule, Pyrénées-Atlantiques, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite