Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Urdès

Urdès

Au cœur de la vallée du Gave de Pau, sur un plateau verdoyant, la commune d’Urdès jouit d’une situation privilégiée, qui lui permet de s’enrichir et d’acquérir une certaine renommée.

Attestée en 1220, Urdès dépend alors de la commanderie de Malte de Caubin. Bien que dispersé, l’habitat typiquement béarnais (maisons aux toits de tuiles) se compose déjà de 21 oustaüs (foyers) au XIVe siècle. Ce constat implique une importance relative du village, qui bénéficie plus tard de la présence d’une abbaye laïque.

De par sa taille, Urdès possède également une seigneurie dont l’un des titulaires, Jean du Molier, est reçu au XVIIe siècle aux États du Béarn. Il donne ainsi ses lettres de noblesse au village, qui dispose alors d’un moulin et d’une fontaine publique, dite « la Bourtalette ».

Après la Révolution, le village gagne en notoriété avec la mystérieuse découverte d’une cloche. L’arrivée de l’objet, appartenant à l’église de Serres-Sainte-Marie, sur le territoire d’Urdès, n’est toujours pas élucidée.

L’économie de la commune d’Urdès bénéficie aujourd’hui de la proximité du bassin industriel de Lacq.


Commune

  • Superficie : 589 hectares
  • Population : 224 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Géüle

  • Origine du nom et description du blason :

    Les racines basco-aquitaines du nom Urdès ( urd : « plateau, replat ») renvoient à la situation géographique de la commune, sur un plateau, là où la vallée du Gave présente un endroit plat.


Informations pratiques

Mairie d’Urdès : 05.59.67.79.22

http://www.cc-lacq.fr/

Office de tourisme du Pays de Lacq, Cœur de Béarn : 05.59.12.30.40

http://www.coeurdebearn.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite