Accueil > Gironde > Entre-deux-Mers > Tresses

Tresses

Située à moins de 10 kilomètres de Bordeaux, la commune de Tresses conserve sa spécificité rurale et viticole, malgré un fort accroissement démographique.

L’histoire de Tresses ne semble débuter qu’à partir de l’époque gallo-romaine, date à laquelle un habitat permanent est attesté par l’archéologie. Les rares vestiges préhistoriques découverts sur la commune, notamment deux haches polies du Néolithique, indiquent certes une présence alentour, mais de manière temporaire lors de chasses ou de quelconques passages.

La présence à l’époque gallo-romaine est plus richement attestée, par des fragments de poteries, tuiles, amphores, des poids de métiers à tisser et une monnaie du Bas-Empire.

Au XIIIe siècle, la paroisse de Tresses intègre à son territoire sa petite voisine, la paroisse de Saint-Siméon de Mélac qui s’est précédemment détachée, au VIIe siècle, de Bouliac. Plusieurs sarcophages sont exhumés sur les lieux de l’ancienne chapelle de Mélac. C’est également au XIIIe siècle qu’est édifiée l’église romane, dont le puissant et imposant clocher fortifié est une référence en matière d’architecture militaire.

Tresses souffre des guerres et des révoltes qui jalonnent l’histoire du Moyen Âge et de la Renaissance. Au XVIIe siècle, une troupe de cavaliers dévaste l’église qui est profanée et pillée.

Après l’abolition de la royauté en France décrétée par la Convention qui proclame la République lors de sa séance d’ouverture le 21 septembre 1792, les citoyens de Tresses adressent le 8 octobre une lettre par laquelle ils expriment leur adhésion au nouveau régime en jurant de mourir pour les saintes lois de la République. L’église, transformée en 1793 en temple de la Raison, retrouve sa fonction cultuelle au XIXe siècle et est restaurée.

Le village s’organise autour de son église, mais aussi autour du groupe scolaire construit en 1880 et qui abrite les services de la mairie. Le monument aux morts rappelle aux vivants le prix de la guerre et de l’occupation que refusa en 1940 un petit groupe de résistants tressois appartenant au réseau de Libération Nord.

Boisé et baigné par de petits cours d’eau, Tresses offre un terroir varié où domine le vignoble. Le territoire comporte quelques châteaux viticoles renommés, en Premières Côtes de Bordeaux.


Commune

  • Code postal : 33535
  • Nom des habitants : les Tressois, Tressoises
  • Superficie : 1145 hectares
  • Population : 3592 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    probablement des trois lieues de distance qui séparent ce village de l’Entre-Deux-Mers de Bordeaux. Tresses serait en quelque sorte la contraction de la formule latine ad tres leucas, signifiant “ à trois lieues ”.

    les trois grappes de raisin symbolisent non seulement la vigne cultivée à Tresses mais aussi les trois lieues qui séparaient le village de l’ancienne Burdigala. La colombe qui porte un rameau d’olivier témoigne de la quiétude de Tresses, placé sous la protection de son clocher fortifié.


Informations pratiques

Mairie de Tresses : 05.57.34.13.27

Office de tourisme de l’Entre-deux-Mers : 05.56.61.82.73


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Lucien Deluga (1999). Tresses, promenade à travers le temps, RIS, BibTeX.

François Rattier (1997). Histoire de Floirac, Nouvelle édition revue et corrigée, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite