Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Trémolat

Trémolat

Au bord de la Dordogne, Trémolat est un village pittoresque du Périgord qui conserve deux remarquables églises.

Le site de la commune de Trémolat est occupé depuis le Paléolithique, comme le prouvent les fragments de silex et les grattoirs retrouvés dans les abris sous roche de Roquebécude et Lestrugue. On trouve également dans les environs des morceaux de carrelages en briques et en marbre, ainsi que des sarcophages monolithiques, indiquant une présence gallo-romaine.

La paroisse de Trémolat existe quant à elle depuis mille cinq cents ans, sans doute depuis la victoire de Vouillé, lorsque Clovis envoie des chefs francs dans la région.

Issu d’une lignée franque, saint Cybard naît à Trémolat en 504, et un couvent est créé en son honneur. Les moines sont sous suzeraineté de l’abbaye Saint-Cybard d’Angoulême, mais ils mettent sous leur vassalité d’autres églises, ce qui assure leur prospérité.

En 852, Charles le Chauve confirme tous les droits l’abbaye d’Angoulême sur Trémolat. En 982, Grimoard de Mussidan, évêque d’Angoulême, donne cependant le couvent à son frère Aymeric de Mussidan.

C’est au XIIe siècle qu’est construite l’église actuelle, ainsi qu’un rempart autour du village, précédé de deux maisons fortes : la Barrière et le Barry. De ce mur d’enceinte, il ne reste rien, ni même du cloître et du bâtiment monastique.

Fait exceptionnel dans la région : Trémolat est épargnée par la guerre de Cent Ans, ainsi que par les guerres de Religion, malgré une attaque de Turenne, qui se solde par un compromis.

À la Révolution, les deux paroisses, Saint-Hilaire et Saint-Nicolas, sont réunies en une seule commune et la prévôté est supprimée. Les biens du village sont mis en vente et les villageois se retrouvent alors livrés à eux-mêmes.

Aujourd’hui, Trémolat met en avant son patrimoine architectural et culturel en proposant des promenades en gabarre sur la Dordogne.


Commune

  • Nom des habitants : Trémolacois, Trémolacoises
  • Superficie : 1403 hectares
  • Population : 571 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Dordogne

  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du nom de Trémolat est, soit un dérivé du patois local « deou tré moulis » pour les trois moulins présents sur la commune, soit la présence importante de trembles poussant facilement sur ce terrain humide. Une autre hypothèse serait que le nom dérive du patois « je tremble », expression que l’on prête aux gabariers (conducteurs des bateaux de marchandises appelés gabares) apeurés passant par Trémolat. On évoque aussi des origines latines du nom : un propriétaire de villa gallo-romaine s’appelant Thomolacus, ou encore la présence de thermes, Thermolacum, à la source du Vivier.


Informations pratiques

Tél. mairie : 05.53.22.80.17

Syndicat d’initiative de Trémolat :

Tél. : 05.53.22.89.33

Soulalève - 24510 Trémolat

http://www.pays-de-bergerac.com/mairie/tremolat/a_voir.asp


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Paul Fénelon (1988). “Trémolat, Histoire et toponymie”, RIS, BibTeX.

(1999). “Pacte territorial pour l’emploi, Pays du Périgord noir”, RIS, BibTeX.

Serge Avrilleau (1996). Cluzeaux et souterrains du Périgord, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Marcel Berthier (1994). “Histoire de Trémolat, d’un 18 juin à l’autre (1815-1940)”, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite