Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Trélissac

Trélissac

La commune de Trélissac possède des édifices variés qui témoignent des différents savoir-faire de l’architecture périgourdine.

On retrouve des traces d’occupation magdalénienne sur les terres de Trélissac. On y a aussi découvert des preuves de la présence d’hommes aux époques paléolithique et néolithique aux Gravières de Rodas, aux Jalots et à la Croix-du-Duc.

En épousant Henri II Plantagenêt en 1154, Aliénor d’Aquitaine lui apporte l’Aquitaine en dot. Face au refus des Français d’accepter cette suprématie, la guerre de Cent Ans éclate. Le village de Trélissac est alors victime des troupes anglaises. Les troubles prennent fin avec la bataille de Castillon en 1453. C’est un peu avant cet évènement que la maison forte de la Borie des Mounards et le château de Caussade sont construits. Ces bâtiments possèdent donc tous les deux des éléments architecturaux de défense typiques à cette époque.

Plus tard, Trélissac est également touché par les guerres de Religion, de même que les nombreux villages du Périgord. Puis, au XVIe siècle, les paysans se soulèvent contre les nouvelles taxes et provoquent la révolte des Croquants, qui débute en 1584. Elle dure jusqu’à la fin du XIXe siècle. Malgré ces révoltes, la commune continue à se développer. En effet, les chartreuses, le château de Sept-Fonds ou encore le château du Petit Trélissac se construisent au fil des trois siècles.

Trélissac poursuit sa croissance au cours du XXe siècle. La commune vit actuellement de l’élevage, de l’exploitation forestière, du maraîchage et du tourisme.


Commune

  • Nom des habitants : Trélissacois, Trélissacoises
  • Superficie : 2288 hectares
  • Population : 6422 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Deux hypothèses existent pour l’origine du nom Trélissac. Premièrement, il s’agirait d’un nom gallo-roman auquel on aurait ajouté le suffixe - acum . Deuxièmement, cela pourrait être une évolution de l’occitan trelhissat qui désigne un lieu entouré d’une grille. Ce mot est lui-même dérivé du latin trilicius . Cette seconde explication est plus plausible pour l’évolution du terme, mais n’explique pas le sens d’origine. On relève la forme latinisée « Treslhissacum », puis la variante « Tralhissac » et enfin « Treslissac » tout au long du XIVe siècle.


Informations pratiques

Mairie de Trélissac : 05.53.02.76.76

Office de tourisme de Périgueux : 05.53.53.10.63


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Marc Blancpain (1984). Périgord, RIS, BibTeX.

Collectif (1993). Dordogne Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite