Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Simeyrols > Travail de maréchal-ferrant de Simeyrols

Travail de maréchal-ferrant de Simeyrols

À Simeyrols, la place de la fontaine est agrémentée d’un « travail », ancien outil de maréchal-ferrant.

L’utilisation comme bêtes de trait du cheval, du mulet, du bœuf et de l’âne nécessite une opération minutieuse de ferrage maîtrisée par le maréchal-ferrant, qui connaît tant l’art vétérinaire que celui de forgeron. Afin d’éviter les ruades de l’animal, celui-ci est immobilisé dans une structure de bois appelée « travail ». Grâce à des sangles, le corps est bloqué entre deux portiques, tandis que le cou est serré sous le joug.

Pour poser les fers, le maréchal-ferrant rogne la corne des sabots devenue trop longue, ce qui s’appelle « parer le pied ». Le martèlement exercé sur le fer lui donne la forme souhaitée, immédiatement posée sous le sabot. Le brochage final consiste à clouter le fer sur le sabot.

Le travail de maréchal-ferrant périclite peu à peu à partir de la fin du XIXe siècle, à Simeyrols comme dans les autres communes rurales, suite à la mécanisation des travaux agricoles et au développement des automobiles et tracteurs.


Patrimoine


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(2000). Petit Patrimoine rural de Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


Partager cette visite