Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Terrasson-Lavilledieu

Terrasson-Lavilledieu

Située au coeur de la vallée de la Vézère, la commune de Terrasson-Lavilledieu comporte également des hauteurs qui permettent de profiter de magnifiques panoramas. Le coeur de la ville, abritant un riche patrimoine et des jardins de qualité, présente la forme particulière d’un amphithéâtre.

Découverts en 1897 près du château de Gaubert, des vestiges gallo-romains de mosaïques attestent d’une occupation humaine sur le site de Terrasson dès l’âge du bronze.

Cependant, la véritable naissance de la ville est liée à la fondation d’un monastère et d’une abbaye au VIe siècle. À ce moment, les habitants choisissent de bâtir leurs maisons autour de ces édifices, créés par l’ermite Sour.

Dès le Xe siècle, les Normands pillent la ville, obligeant les moines à investir le plateau élevé. Quelques décennies plus tard, la guerre de Cent Ans fait son oeuvre en détruisant une partie de l’abbaye et du château.

Au XVIe siècle, Terrasson connaît néanmoins une période de prospérité, en partie grâce à François Ier qui crée dans le bourg un marché et quatre foires. Située à la croisée des routes de Limoges, Toulouse, Lyon et Bordeaux, Terrasson est alors la seule ville à disposer d’un franchissement de la Vézère.

La Révolution également apporte son lot de troubles, mais elle permet aussi à Terrasson de s’agrandir sur la rive droite, vers La Villedieu. Les deux communes sont rattachées en 1963.

Porte d’entrée de la vallée de la Vézère, classée au patrimoine de l’humanité par l’UNESCO, Terrasson-Lavilledieu est une ville dynamique tournée vers le tourisme.


Commune

  • Nom des habitants : Terrassonnais, Terrassonnaises
  • Superficie : 3934 hectares
  • Population : 6336 habitants (2004)
  • Cours d'eau :

    la Vézère

  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du nom de Terrasson-Lavilledieu vient d’abord de Terrasson. Le nom de Terrasson est pour certains lié à la fondation de l’édifice monacal. En effet, pour désigner l’emplacement du bâtiment, on prend le lieu où les colombes lâchées pour l’occasion se posent et « terra sunt » (elles sont à terre). Pour d’autres, Terrasson vient d’un dérivé du terme latin erras signifiant « prodige », ou alors de termes gaulois comme terash désignant un chemin. Lavilledieu est accolé tardivement à Terrasson, en 1963. Lavilledieu vient du latin Villa Dei .


Informations pratiques

Mairie de Terrasson-Lavilledieu : 05.53.51.47.00

http://www.ville-terrasson.com

Office de Tourisme de Terrasson : 05.53.50.37.56 et 05.53.50.86.82

http://www.ot-terrasson.com/cgi-bin/WEB/default.asp


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Dominique Audrerie (2001). Connaître le Périgord, villes et régions, RIS, BibTeX.

José Correa, Gérard Fayolle (2000). Le Pays du Périgord Noir, vallée de Vézère, RIS, BibTeX.

Jean Secret (1997). Vieilles Maisons du Périgord, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.

(1990). “Les annales du Terrassonnais”, in Réédition à l’identique Éditions du Roc de Bourzac (édité par), Histoire et géographie des dix-sept communes du canton de Terrasson, RIS, BibTeX.

Francis Berger (2002). “Le Terrassonnais”, in Éditions Allan Sutton (édité par), Mémoires en images, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite