Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Susmiou

Susmiou

Le village de Susmiou est installé sur une butte. Celle-ci s’étend en plateau, puis descend doucement vers la rive gauche du gave d’Oloron.

À la fin du Moyen Âge, le village ressort du bailliage de Navarrenx et compte deux abbés laïques. L’abbaye de Suzan, propriété d’Arnaud Guilhem, est citée dès 1336. Les archives révèlent que les deux abbayes appartiennent par la suite aux familles d’Abadie et de Lafuntzun. Puis, la transmission s’effectue à leurs héritiers, de génération en génération.

À cette époque, on sait également qu’il existe à Susmiou une communauté de cagots, individus perçus assimilés à des marginaux ou des lépreux. Selon la tradition, les parrains et marraines d’un enfant cagot doivent appartenir à cette communauté, au risque de voir leur filleul mourir dans les jours qui suivent sa naissance. Cette tradition permet jusqu’au XIXe siècle d’entretenir un fossé entre cette communauté et les villageois. Selon les experts, huit familles habitant actuellement la commune, seraient des descendants de cagots.

Parmi les épisodes les plus noirs vécus par la commune, on peut citer celui des guerres de Religion. En effet, le village est brûlé lors du siège de Navarrenx en 1569.

L’histoire Susmiou est aussi marquée par trois grandes familles, qui se sont succédé, en tant que propriétaires de la seigneurie. Au XVIe siècle, elle appartient aux d’Auga, du XVIe au XVIIIe siècle à la famille Mesplès, puis aux Faget à la fin du XVIIIe siècle.

De nos jours, le village de Susmiou est apprécié pour son environnement boisé dominant la vallée du gave. On peut également y découvrir l’église Sainte-Catherine et le moulin de Labat-Gougy.


Commune

  • Superficie : 350 hectares
  • Population : 251 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le gave d’Oloron, la Lausset

  • Origine du nom et description du blason :

    Le village apparaît au XIIe siècle sous le nom de Sus-Menor, par opposition au village voisin dit Sus-Major (actuellement Sus). L’étymologie du premier nom est latine. Il vient de Susum qui signifie « au-dessus ». Il fait référence à sa position en amont de Navarrenx quand on remonte la vallée du gave d’Oloron. Le diminutif - menor est rajouté à l’ancien nom de Susmiou pour désigner le petit Sus, moins important que la commune à laquelle il emprunte le nom. Il devient par la suite - meor puis - mior prononcé [miu], d’où son orthographe actuelle.


Informations pratiques

Mairie de Susmiou : 05.59.66.53.86

http://www.cc-navarrenx.fr/index.php?id=272

Office de tourisme du canton de Navarrenx : 05.59.38.32.85

http://www.bearn-gaves.com/spip/rubrique.php3?id_rubrique=39


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Association CHAR, RIS, BibTeX.

René Ancely (1962)., RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite