Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Béarn > Sus

Sus

La commune de Sus se trouve au pied des collines boisées de Castelnau. Elle est particulièrement prospère au Moyen Âge et conserve un patrimoine datant de cette époque.

Selon les archives, ses origines ne remontent pas au-delà du XIIe siècle. À l’époque, le village apparaît sous le nom de Sus-Majour, par opposition à l’actuelle commune de Susmiou (Sus-Menour).

Plusieurs châteaux sont bâtis sur le territoire de Sus au cours du Moyen Âge. Il s’agit en effet d’une période faste pour la commune. Parmi eux, trois châteaux anciens, dont un dit Nitot, sont toujours visibles. Par ailleurs, l’un d’entre eux semble se trouver sur un ancien camp antique.

On sait également qu’à cette époque une communauté de cagots est installée dans un quartier appelé Lou Coo. Selon les spécialistes, sept familles vivant actuellement dans le village, descendraient de cette communauté, autrefois méprisée par les autres habitants.

Pendant les guerres de Religion, le seigneur Philippe de Sus prend partie pour les catholiques. Condamné à la peine capitale par pendaison, il échappe à la mort en jurant fidélité à la reine protestante Jeanne d’Albret.

Puis, au cours de l’Histoire, une abbaye laïque, directement vassale de la vicomté du Béarn, s’installe sur les terres de Sus. Au XVIIIe siècle elle fait partie des biens de la famille d’Abbadie-Partarrieu.

Sur une boucle de 12 kilomètres, à travers bois au sud de Sus, les promeneurs peuvent voir une fontaine, dite de Roland. Selon la légende, Roland passant ici à cheval aurait fendu le rocher avec son épée. Depuis, l’eau jaillit toujours de la brèche. Sur le rocher, une marque en forme de fer à cheval serait l’empreinte laissée par le destrier de Roland.


Commune

  • Superficie : 1150 hectares
  • Population : 387 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le gave d’Oloron, le Lausset

  • Origine du nom et description du blason :

    L’origine du nom de Sus est assez obscure. Il existe plusieurs hypothèses, mais elles n’ont aucune preuve tangible. Selon la première, Sus vient du nom latin de personne Sucius . Le problème est qu’il n’est pas attesté dans la région. D’après une autre hypothèse, la plus probable, le toponyme signifie « au-dessus de ». Il serait d’origine latine ( Sursom ou Susum ), puis décliné en Susoo béarnais (« au-dessus »). Compte tenu du fait que le village se trouve en plaine, ce nom ferait davantage allusion à sa position en amont du gave d’Oloron (à partir de Navarrenx) qu’à son altitude.


Informations pratiques

Mairie de Sus : 05.59.66.55.90

http://www.cc-navarrenx.fr/index.php?id=273

Office de tourisme du canton de Navarrenx : 05.59.38.32.85

http://www.bearn-gaves.com/spip/rubrique.php3?id_rubrique=39


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel Grosclaude (2006). Dictionnaire toponymique des communes du Béarn, RIS, BibTeX.

Hubert Dutech (2003). Lo Noste Béarn, RIS, BibTeX.

Association CHAR, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite