Accueil > Gironde > Médoc > Soulac-sur-Mer

Soulac-sur-Mer

Soulac-sur-Mer, commune située sur la côte atlantique à quelques kilomètres de la Pointe de Grave, est la plus ancienne station balnéaire de la presqu’île du Médoc.

Peu à peu, les vents d’ouest dominants, les apports de sable sur le versant océanique, l’érosion marine, et les dépôts d’alluvions sur les abords fluviaux modifient l’aspect de toute la région. Ainsi, Soulac-sur-Mer, menacé par l’océan, s’éloigne progressivement de l’estuaire.

La mise au jour de vestiges néolithiques atteste l’occupation précoce du site. Au XIIe siècle, les moines bénédictins y édifient la basilique Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres et un monastère. Soulac est, en effet, une étape importante sur l’un des grands itinéraires menant à Saint-Jacques-de-Compostelle.

Mais en 1744, les habitants abandonnent leur cité pour en établir une nouvelle à deux kilomètres plus à l’est, en raison de l’ensablement, lié à l’érosion dunaire, et de la montée des eaux. Trente ans plus tard, seul le clocher de l’église du village médiéval émerge encore du sable. Le site est oublié pendant plus de cent ans.

À partir du milieu du XIXe siècle, la commune connaît un renouveau. En 1846, les dunes, fixées par la plantation de pins, sont achetées par le maire M. Trouche. À la même époque, des personnalités du commerce bordelais conçoivent la création d’une ligne de chemin de fer Bordeaux-Le Verdon. En 1874, la mode des bains de mer amène les touristes, Soulac-les-Bains est alors lancé, et autour de la basilique, les villas « néo-coloniales » se multiplient.

Au XXe siècle, Louis de Rotschild et Jean-François Pintat marquent de leurs personnalités l’histoire de la commune. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les résistants soulacais viennent grossir les rangs de la « brigade du Médoc » et à la Libération, les deux plus importantes poches de résistance sont celles de Soulac-Le Verdon et de Royan. Les forces du colonel Milleret libèrent la ville le 18 août 1945.

Aujourd’hui, Soulac-sur-Mer est un centre attractif. Le marché couvert, construit en 1887, compte plus de quarante-six commerçants alimentaires. Le cinéma est édifié en 1946, puis un casino et un palais des congrès, et le musée est inauguré en 1976. La station de surf, l’école de parachutisme et le mini-golf contribuent aussi à attirer et développer la clientèle touristique.

Soulac-sur-Mer est aujourd’hui un centre culturel et de loisirs très animé, et le tourisme constitue une source de revenus importants pour l’agglomération.


Commune

  • Code postal : 33514
  • Nom des habitants : Soulacais, Soulacaises
  • Superficie : 3858 hectares
  • Population : 2720 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    peut-être du celte soulac, “ les chaumières ”.

    un trident, attribut de Poséidon, divinité marine, surmonte l’écusson de la ville. Dans la partie supérieure de celui-ci, Notre-Dame-de-la-Fin-des-Terres, basilique du XIIe siècle, figure au sommet d’un tertre planté de pins. La partie inférieure de l’écusson est ornée d’étoiles de mer. La devise “ ex arena rediviva surgit ”, “ elle surgit du sable et revit ”, figure en signature.


Informations pratiques


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite