Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Sorges

Sorges

La commune de Sorges possède un patrimoine riche malgré son histoire mouvementée. Outre son église et ses demeures noble, la commune doit sa réputation à l’excellence de ses truffes.

D’autre part, la découverte de vestiges attestent d’une occupation du territoire de Sorges dès l’époque gallo-romaine. Cependant, c’est lorsque l’église est construite au XIIe siècle que le village prend de l’importance. De plus, il se situe sur un des chemins du pèlerinage vers Saint-Jacques-de-Compostelle entre Brantôme et Cornille, ce qui attire de nombreux pèlerins. C’est à la même époque qu’est édifié le château de Chabannes, véritable forteresse.

La guerre de Cent Ans, qui résulte de l’union d’Aliénor d’Aquitaine et d’Henri II Plantagenêt, cause de nombreux dommages dans le Périgord. Le château de Chabannes est même assiégé en 1397 par les troupes anglaises de Raymond de Laporte. Le manoir de Jaillac, qui est bâti au XIVe siècle, présente donc logiquement des éléments architecturaux de défense qui sont alors de mise afin de se protéger des attaques anglaises.

Presque un siècle s’écoule entre la bataille de Castillon (1453), qui marque la fin des combats entre Français et Anglais, et le début des guerres de Religion. Les troupes protestantes et les catholiques s’affrontent alors pendant plus de six ans. Par la suite, le climat d’insécurité ne s’améliore pas, car à la fin du siècle les paysans se révoltent contre leur situation de pauvreté renforcée par les nouvelles taxes qui leur sont imposées. C’est le début de la révolte des croquants. Ces mutineries continuent jusqu’au XIXe siècle. Néanmoins, cela n’empêche pas la construction de plusieurs manoirs sur le territoire de Sorges entre le XVIIe siècle et le XVIIIe siècle.

Par ailleurs, la ville a su se développer notamment grâce à la production et à la vente de vin que l’on trouve encore sur les marchés de Périgueux au XIXe siècle. Enfin, la production de truffes participe également à la renommée de la commune.

Sorges est actuellement le plus gros centre de production de truffes du Périgord. Elle abrite d’ailleurs le musée de la truffe qui attire de nombreux visiteurs.


Commune

  • Nom des habitants : Sorgeais, Sorgeaises
  • Superficie : 4738 hectares
  • Population : 1123 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Sorges provient du nom d’une personne à l’époque gallo-romaine, Sorbius qui découle lui-même du latin sorbus qui se traduit par « sorbier ». Au XIIe siècle, on trouve la mention de « Sorges » et « Sorbges » dans des documents écrits.


Informations pratiques

Mairie de Sorges : 05.53.35.68.00

http://www.sorges-perigord.com/

Office de tourisme de Périgueux : 05.53.53.10.63

http://www.tourisme-perigueux.fr/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Marc Blancpain (1984). Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite