Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Sore

Sore

On trouve mention de Sore pour la première fois dans les archives à partir du XIIIe siècle. A cette époque, la commune dépend de la seigneurie de la famille d’Albret, installée à Labrit. Sore se lance, comme les communes avoisinantes, dans l’exploitation des pins au XIXe siècle et connaît alors une grande expansion économique.

Sore est d’abord divisée en deux parties distinctes : la « ville », située sur les hauteurs qui dominent la rive droite de la Leyre, et le « bourg », situé un kilomètre plus bas. La première, fortifiée, est la partie la plus dynamique et prospère, où se trouve le château aujourd’hui disparu. Le second, quant à lui, est plus récent. La ville fortifiée possède trois portes qui en protègent l’accès, dont il ne reste aujourd’hui plus que les vestiges de la « Porte des Anglais ».

Ces fortifications n’empêchent pas les Huguenots de venir détruire la ville. En effet, à la fin du XVIe siècle, les Landes sont déchirées par les guerres de Religion entre Catholiques et Protestants, ces derniers étant majoritaires dans le Béarn.

La commune de Sore vit de la production de tuiles, de poteries et de verreries jusqu’au XIXe siècle. C’est à cette époque qu’une grande politique d’assainissement des Landes et d’exploitation du bois de pin est élaborée. Le bois est exploité afin de fabriquer des poteaux pour les mines et les chemins de fer, et la résine servait à faire du goudron ou de l’essence de térébenthine.

Sore continue d’exploiter le bois et les produits résineux, mais de manière moins importante qu’au XIXe siècle.


Commune

  • Nom des habitants : Soriens, Soriennes ou Sourets, Sourettes
  • Superficie : 14000 hectares
  • Population : 913 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Leyre

  • Origine du nom et description du blason :

    On ignore l’origine du nom de la commune de Sore.


Informations pratiques

Mairie de Sore : 05.58.07.60.06


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Jean-Baptiste de Sore

    L’église romane Saint-Jean-Baptiste, construite au XIIe siècle, est le plus vieil édifice de la ville de Sore encore en élévation.
    Elle conserve de (...)

    Landes - Sore
  • Monument aux morts de Sore

    Face à l’horreur des pertes occasionnées par les guerres du XXe siècle, chaque commune, dont celle de Sore, décide d’ériger un monument à ses morts. (...)

    Landes - Sore
  • Peintures murales

    En 1989, Jacqueline Caccamo, chargée de la restauration et de la réfection des peintures du XIXe siècle de l’église Saint Jean-Baptiste de Sore, (...)

    Landes - Sore
  • Porte des Anglais

    Sore est divisée en deux parties distinctes : le « bourg », et la « ville », qui domine les alentours. Pour rejoindre ces deux parties, on emprunte (...)

    Landes - Sore
  • Source de Notre-Dame-de-Lingeard

    Près de la Petite Leyre, la rivière qui traverse la commune de Sore, se trouve une source qui possède la vertu de guérir les verrues, la source de (...)

    Landes - Sore

Partager cette visite