Accueil > Landes > Adour Chalosse > Sorde-l’Abbaye

Sorde-l’Abbaye

La commune de Sorde-l’Abbaye ravit les visiteurs avec son riche patrimoine s’étendant de la Préhistoire à l’époque moderne.

Sorde constitue un lieu d’habitation fort ancien, du fait de sa situation géographique privilégiée en amont de la confluence de deux gaves et à un embranchement vers Lescar.Occupé dès le Paléolithique, le site est ainsi un haut lieu de la Préhistoire. Aux nombreux vestiges de cette époque s’ajoutent ceux de l’époque romaine, dont une villa.

C’est toutefois au Xe siècle que Sorde s’épanouit pleinement, grâce à la création d’une abbaye bénédictine. La ville est située sur l’un des passages alors empruntés par les pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Deux chartes du XVe siècle attribuent la fondation de l’abbaye à Charlemagne, mais il semble que cette information soit erronée, les ruines du monastère étant en effet postérieures à 975.

Au XIIIe siècle, Sorde est érigé en bastide avant d’être fortifié. Par la suite, la « Maison des abbés » est reconstruite à plusieurs reprises jusqu’au XVIIe siècle. Le bourg s’étend au fil des siècles autour du site abbatial.

L’abbaye Saint-Jean est classée au Patrimoine mondial de l’UNESCO dans le cadre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle. Cette inscription entraîne un développement considérable du tourisme de la commune.


Commune

  • Superficie : 1634 hectares
  • Population : 535 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Sorde-l’Abbaye semble tenir son nom du mot sordar , qui signifie « lieu où de l’eau sourd ». Il pourrait donc désigner les terrains de pâture situés près du gave, riche en sources.


Informations pratiques

Mairie de Sorde-l’Abbaye : 05.58.73.04.83

Office de tourisme de Peyrehorade-Pays-d’Orthe : 05.58.73.00.52


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

Raoul Deloffre, Jean Bonnefous (2000). Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.

J.M. Lalanne (1973). Notes sur la topographie des bastides landaises, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite