Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Solférino

Solférino

La commune de Solférino est créée par Napoléon III à partir d’un domaine qu’il achète à six communes voisines comprenant Commensacq, Escource, Labouheyre, Luë, Morcenx et Onesse. Son économie repose d’abord sur l’exploitation des pins landais puis sur l’agriculture.

À l’origine, le domaine de Solférino est d’environ huit mille hectares. La ville est inaugurée par la grâce de la loi du 9 mai 1863. En créant cette ville, Napoléon III cherche à mettre ses terres en valeur, ce qui lui vaut le surnom de « régénérateur des Landes ».

En l’espace de dix ans, on construit à Solférino dix fermes, vingt-huit maisons, dix maisons d’artisans ainsi qu’une église. Une école est également ouverte.

Sur mille deux cents hectares, on plante des pins, des chênes et des châtaigniers. Quarante hectares sont cultivés. Les principales cultures sont la betterave et le topinambour, une espèce voisine du tournesol.

Mais ce sont les métiers de la résine qui sont la visée principale de l’exploitation du site.

Après l’effondrement de l’Empire en 1870, le Domaine est administré comme propriété nationale jusqu’en 1873, puis rendu à la famille impériale.

L’impératrice Eugénie vend le domaine de Solférino en 1905 à des négociants en bois, qui le revendent à leur tour en 1910 à Madame Henri Schneider, veuve d’un maître des forges du Creusot. Elle fait restaurer les fermes, ensemencer les parties déboisées, et assainir le domaine. Elle crée le musée Napoléon III dans l’ancienne mairie.

Entre 1937 et 1949, la ville de Solférino subit trois incendies importants, qui brûlent près de cinq mille hectares de pins. Malgré cela, la commune est depuis quelques années en forte expansion économique, grâce à l’agriculture, en particulier le maïs, les pomme de terre, les haricots verts, les carottes et les fleurs en bulbes, mais aussi grâce à la sylviculture.


Commune

  • Nom des habitants : Solférinois, Solférinoises
  • Superficie : 7854 hectares
  • Population : 348 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune a été donné par Napoléon III en mémoire de la victoire des troupes franco-sardes sur les Autrichiens en Lombardie.


Informations pratiques

Mairie de Solférino : 05.58.07.21.08

Office du tourisme de Mont-de-Marsan : 05.58.05.87.37


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et Visages des Landes au début de XXe siècle, RIS, BibTeX.

Monique et François Rousseau (1994). Où aller dimanche ? Promenade dans les Landes, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Sainte-Eugénie de Solférino

    L’église Sainte-Eugénie de Solférino est construite en 1860. Elle est dédiée à la martyre sainte Eugénie en l’honneur de l’impératrice Eugénie, épouse de (...)

    Landes - Solférino
  • Monument aux morts de Solférino

    La commune de Solférino érige, comme toutes les communes de France, un monument à la mémoire de ses enfants morts pour la patrie au cours de la (...)

    Landes - Solférino
  • Musée Napoléon III

    Créé en 1910 par Madame Schneider, le musée Napoléon III de Solférino regroupe des souvenirs de l’empereur ainsi que divers objets de l’histoire (...)

    Landes - Solférino

Partager cette visite