Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Nojals-et-Clotte > Soeur Marie-Céline de la Présentation

Soeur Marie-Céline de la Présentation

Fille d’un propriétaire terrien et d’une mère appartenant à une famille de notaires, Jeanne-Germaine Castang, devenue sœur Marie-Céline de la Présentation, est un personnage célèbre du Périgord. Atteinte à l’âge de quatre ans par une poliomyélite, elle sert de guide à ceux qui souffrent de handicap, de pauvreté ou de maladie.

Jeanne-Germaine Castang naît le 23 mai 1878. En 1882, sous l’effet de la poliomyélite, sa jambe gauche se paralyse et son pied se retourne complètement. Elle ne peut marcher que sur la cheville. Sa famille vit dans une pauvreté extrême et doit déménager à plusieurs reprises, jusqu’à ce que le père trouve du travail à La Réole, village du Périgord noir. Germaine reste en pension à Bordeaux, où elle est hébergée par charité.

Lorsque sa mère meurt, Germaine vient la remplacer auprès du chevet de son frère aîné, atteint de tuberculose ; elle sera probablement atteinte de tuberculose à ce moment-là. La jeune fille, très pieuse, souhaite entrer dans les ordres, mais on la refuse à cause de sa jambe. Elle vit donc de travaux de couture, jusqu’à son admission dans la communauté de l’Ave Maria, le 21 décembre 1896, sous le nom de sœur Marie-Céline de la Présentation.

Elle suit les règles strictes de l’ordre jusqu’à sa mort, le 30 mai 1897. Après sa mort, elle se manifeste aux gens par des parfums et devient la « sainte aux parfums ».

A Nojals, une prière est créée en son honneur :

« Sœur Marie-Céline, fille de Nojals

Toi qui au Ciel as promis

De n’oublier personne,

Aide-nous à aimer Dieu plus que tout

Aide-nous, pour vivre en frères,

À marcher sur les chemins d’humilité,

Et ainsi à témoigner

De la joie des cœurs qui cherchent Dieu ».

Sœur Marie-Céline est déclarée vénérable le 22 janvier 1957, puis elle est béatifiée en 2007.



Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine

Partager cette visite