Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Sénestis

Sénestis

A partir du XIIe siècle, époque probable du développement du village autour des églises paroissiale, jusqu’au XIXe siècle, l’histoire de Sénestis, située sur la rive droite de la Garonne, est intimement liée à celle du Mas-d’Agenais.

Le territoire de Sénestis est divisé en deux paroisses, la paroisse de Saint-Sulpice-de-Sénestis et la paroisse de Saint-Caprais-d’Ayre. Elles sont, sous l’Ancien Régime, deux cures indépendantes de l’archiprêtré de Vésalme puis de Tonneins.

Ces paroisses font partie de la seigneurie du Mas-d’Agenais et appartiennent donc au prieur de la collégiale Saint-Vincent. L’histoire de Sénestis est liée à celle du Mas-d’Agenais.

Au début du XIVe siècle, il existe sur le territoire de Sénestis deux églises autour desquelles se sont développés de petits bourgs, ainsi que deux mottes féodales dont l’installation est attachée à la présence d’un péage sur la Garonne. Il s’agit de la motte de Piis et de la motte de La Garde, près de la tour de Maubourguet à Lagruère.

A la Révolution, Sénestis a d’abord été intégrée dans le territoire du Mas d’Agenais avant de devenir une commune indépendante.

Aujourd’hui, Sénestis est un petit bourg rural dont l’économie continue à être tournée vers l’agriculture.


Commune

  • Nom des habitants : Sénestisais, Sénestisaises
  • Superficie : 1131 hectares
  • Population : 199 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    la Garonne, le Trec

  • Origine du nom et description du blason :

    Sénestis doit son nom à un peuple qui s’est établi, vraisemblablement à l’époque mérovingienne, dans la plaine située au bas du Mas-d’Agenais, sur la rive droite de la Garonne. Les gens de ce peuple sont appelés les Silvanectes .


Informations pratiques

Mairie de Sénestis : 05.53.83.40.20

Office de tourisme du Mas-d’Agenais : 05.53.89.50.58


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues, Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise. Aquitaine : Opus 38, RIS, BibTeX.

Lucien Massip (1926-1927). “Toponymie agenaise. Essai sur l’origine et la signification des noms de lieu de l’Agenais”, in Revue de l’Agenais. Bulletin de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts d’Agen, RIS, BibTeX.

Olivier Schiltz (1989). “Le démantèlement des grandes seigneuries et ses conséquences sur l’architecture (Cantons de Meilhan-sur-Garonne et du Mas-d’Agenais)”, in Revue de l’Agenais. Bulletin de la Société d’Agriculture, Sciences et Arts d’Agen, RIS, BibTeX.

René Vacqué (1992). Deux mille ans d’histoire du Mas-d’Agenais, RIS, BibTeX.

(2006). Mémoires d’hier et d’aujourd’hui en pays Val de Garonne – Gascogne, RIS, BibTeX.

, Site de la Communauté de communes du Val de Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite