Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Savignac-Lédrier

Savignac-Lédrier

Née de l’union de deux anciennes paroisses, Savignac-Lédrier est située sur la rivière Auvézère.

La commune fait pendant longtemps partie de la vicomté de Limoges et dépend du prieuré de la Règle, fondé par Louis le Pieux, qui la vend en 1556. Jeanne d’Albret rachète alors la seigneurie peu de temps après. Il ne reste toutefois aujourd’hui pas de traces de l’abbaye.

Avant 1789, Savignac-Lédrier et Payzac forment un ensemble administratif, financier et religieux ayant pour centre le clocher de Payzac. En outre, le village, autrefois en Corrèze, est-il intégré au département de la Dordogne en 1793.

La commune actuelle n’est créée qu’en 1811. Elle est surtout réputée pour sa forge qui produit de la fonte mais aussi pour sa papeterie.

Le village vit à l’heure actuelle de l’exploitation des noyers et des pommiers.


Commune

  • Nom des habitants : Savignacois, Savignacoises
  • Superficie : 2690 hectares
  • Population : 746 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Auvézère

  • Origine du nom et description du blason :

    Savignac vient du nom de personne latin Sabinius , autrement dit Sabin , le nom d’un peuple en Italie centrale. Lédrier vient probablement du latin ladre qui signifie « lépreux ». Les ladriers étaient au Moyen Âge ceux qui s’occupaient des lépreux et des mendiants. Ce pourrait être une allusion à la vocation de ladrerie de l’abbaye de Savignac.


Informations pratiques

Mairie de Savignac-Lédrier : 05.53.52.70.61

Office de tourisme de Lanouaille : 05.53.62.17.82

http://www.tourisme-lanouaille-perigord.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Louis Bournazel (2000). Saint-Yrieix et le pays arédien, RIS, BibTeX.

Pierre-Henri Ribault de Laugardière (1875). Monographie des villes et des Cantons de Lanouaille et Jumilhac-le-Grand, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite