Accueil > Landes > Adour Chalosse > Sarron

Sarron

Les origines du village de Sarron, établi sur une hauteur longeant la vallée du Lées, semblent remonter à l’antiquité. L’histoire de la commune est empreinte de plusieurs légendes qu’on se raconte encore.

Les traces d’un camp romain sont en effet retrouvées en 1890 et des fouilles effectuées à partir de 1925 mettent au jour plusieurs tertres abritant des pièces, vraisemblablement des sanctuaires, datant de l’âge de bronze.

En 1315, la charte des coutumes accordée par Édouard II, roi d’Angleterre, sert de modèle à la ville voisine de Geaune. La création d’une bastide permet de garder la frontière anglaise de la Gascogne. La charte, confirmée en 1322 par Bernard, comte d’Armagnac et seigneur de Sarron, mentionne notamment des privilèges sur la liberté des personnes ou pour le bon fonctionnement économique de la bastide. En 1368, Charles V cède le village à titre gracieux au roi d’Angleterre.

Une légende se déroule pendant la guerre de Cent Ans. Le village de Sarron est alors sous domination anglaise. Une nuit, les troupes du comte de Béarn dotent les cornes d’un troupeau de chèvres de chandelles en feu. Face au troupeau élancé, les Anglais prennent peur croyant voir des revenants de la ville assiégée. C’est ainsi que les landais de Sarron auraient reconquis leurs terres.

Plus tard, d’autres légendes continuent à avoir cours à Sarron. Ainsi au XVIIIe siècle, un procès s’engage entre les habitants de Miramont et ceux de Sarron. Il s’agit d’une discorde relative à la culture des landes de Sarron et à la possession d’une pierre sacrée qu’aucun des villages ne veut céder.

De nos jours, l’économie du village de Sarron repose essentiellement sur la culture du maïs.

Aujourd’hui, il reste de l’ancienne bastide quelques vestiges des anciens fossés de l’enceinte à l’est de l’église. Les toits des maisons sont largement influencés par le Béarn qui se trouve non loin du village.


Commune

  • Nom des habitants : Sarronais, Sarronaises
  • Superficie : 39 hectares
  • Population : 89 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    À l’origine, le village de Sarron se nomme Sarrafont ou Serrafont, patronyme mauresque dérivé de sarra signifiant « hauteur ». Selon d’autres sources, la commune, la dernière avant le Béarn, serait dédiée à saint Front, évêque de Périgueux.


Informations pratiques

Mairie de Sarron : 05.58.79.92.79

Office de tourisme d’Aire-sur-l’Adour : 05.58.71.64.70

http://aire-sur-adour.fr

Office de tourisme d’Eugnénie-les-Bains : 05.58.51.13.16

http://www.ville-eugenie-les-bains.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

dirigé par J.-P. Bost, F. Didierjean, L. Maurin, J.-M. Roddaz (2004). Guide archéologique de l’Aquitaine, RIS, BibTeX.

Raoul Deloffre, Jean Bonnefous (2000). Églises, châteaux et fortifications des Landes méridionales du Moyen Âge à la Renaissance, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

J.M. Lalanne (1973). “Notes sur la topographie des bastides landaises”, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église romane de Sarron

    Remarquable par son clocher-mur de forme triangulaire, l’église romane de Sarron se trouve au cœur du village, sur la route principale.
    Comme le (...)

    Landes - Sarron

Partager cette visite