Accueil > Gironde > Entre-deux-Mers > Sallebœuf

Sallebœuf

Située dans l’aire urbaine de Bordeaux, Sallebœuf conserve son caractère rural, et notamment son vignoble réputé. Le territoire de la commune est exceptionnellement riche en vestiges de châteaux forts et en mottes féodales.

De nombreuses traces préhistoriques attestent l’ancienneté de l’occupation du territoire de la commune. Le souvenir de l’époque gallo-romaine est pour sa part conservé par le nom du lieu-dit Camp romain.

Le territoire conserve les vestiges de plusieurs châteaux forts de différentes époques, allant de la motte castrale du Xe siècle au véritable château fortifié du XIIe siècle. Pour la plus ancienne trace écrite, datant de la fin du XIe siècle, il est question dans le cartulaire de La Sauve du Castrum quod dicitor salabou (Sallebœuf). En 1274, dans un hommage au nouveau roi Édouard Ier, Raymond de Sevra Leuba, Pierre et Arnaud de Montpezat, chevaliers, font aveu de leur maison noble ou forte.

Le Vieux Château et Les Mandins sont des mottes castrales circulaires, peut-être surmontées d’une tour ronde. Le Réthoret, quant à lui, a une enceinte rectangulaire protégée par un fossé et un talus. La Motte des Mousses, disparue, semble être circulaire.

Mais la fortification la plus massive est le château de La Tour, entouré de larges fossés plus ou moins comblés. Au nord-ouest, les derniers font place à une barbacane demi-circulaire qui défend la tour-porte du château, dont ne restent que les montants, en bel appareil. Ce château parait être abandonné à la fin du XVe siècle lors de la construction du manoir de La Salle, ou peut-être détruit en 1336 par les hommes d’armes du comte de Fronsac.

Pour les périodes suivantes, on signale d’autres constructions de châteaux, de plaisance cette fois, comme à Vaquey, qui date de la fin du XVIIIe siècle et est remanié par son propriétaire, Gustave Eiffel un siècle plus tard.

Il semble que la première église soit construite tardivement, au XIVe siècle, grâce à une aide financière de Bertrand de Goth, archevêque de Bordeaux. En 1635, elle est mentionnée sous le double vocable de saint Ciers et sainte Jilite.

Sallebœuf est l’une des 6 communes de la Gironde qui perpétuent la tradition de la Rosière. Chaque année depuis 1913, la municipalité élit et récompense pour sa vertu une jeune fille résidente, d’un âge compris entre 20 et 26 ans. Une journée de festivités est organisée à cette occasion.

Reconnue pour ses vins, notamment ceux du château Pey La Tour de Pey (château qui offre également des prestations hôtelières), avec ses 170 hectares, la commune de Sallebœuf s’honore aussi du souvenir de son illustre résident, Gustave Eiffel.


Commune

  • Code postal : 33496
  • Nom des habitants : les Sallebœuvois, les Sallebœuvoises
  • Superficie : 1480 hectares
  • Population : 2117 habitants (2009)
  • Origine du nom et description du blason :

    du germanique saal, “ manoir ” associé au nom du propriétaire Buovo ou Bovo.


Informations pratiques

Mairie de Sallebœuf : 05.56.21.21.33

http://www.salleboeuf.fr/

Office de tourisme de l’Entre-deux-Mers : 05.56.61.82.73

http://tourisme.entredeuxmers.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Pierre Regaldo Saint-Blancard (1990). “Les noms de nos communes, Notes sur la macrotoponymie du canton de Créon”, in Bulletin de la Société archéologique et historique de Lignan et du canton de Créon, nº 18, RIS, BibTeX.

M.-H. Maffre (1986-1987). “Canton de Créon”, in Dossiers du service régional de l’Inventaire d’Aquitaine, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Sainte-Marie de Sallebœuf

    L’église paroissiale de Sallebœuf est reconstruite au milieu du XIXe siècle, en remplacement d’un édifice du XIVe siècle. Elle est éclairée par des (...)

    Gironde - Sallebœuf

Partager cette visite