Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Sainte-Sabine-Born

Sainte-Sabine-Born

La commune de Sainte-Sabine Born, à l’origine distincte du petit village de Born-des-Champs, recèle des éléments architecturaux intéressants, de différentes périodes. On peut y voir de belles croix latines et des maisons à empilage, technique ancienne de construction en bois.

Comme dans toute la région, la présence de dolmens témoigne d’une occupation précoce du site de Sainte-Sabine, dès l’époque préhistorique.

Le château de Cugnac, dont on peut encore voir les écuries, est construit sur ce lieu stratégique à l’époque médiévale. A la suite d’un litige entre sa propriétaire, Marguerite de Turenne, et le roi d’Angleterre, le château connaît une histoire agitée. Au XIIIe siècle, il passe aux mains du roi d’Angleterre, pour revenir ensuite à Marguerite de Turenne.

Le personnage le plus illustre de la commune est Jérémie Deschamps du Rausset, né vers 1610, dont on sait que la famille possède des terres à Sainte-Sabine au XVIe siècle. Ce dernier devient gouverneur de l’île de la Tortue (Antilles), qu’il conquiert entièrement. A la suite de trahisons dans les relations qu’il entretient avec l’Angleterre, il est contraint de vendre l’île à la Compagnie des Indes occidentales.

Le village de Sainte-Sabine fait longtemps l’objet de dévotions, notamment de la part des habitants de Périgueux, qui vont en procession jusqu’à la fontaine.

A l’époque contemporaine, l’histoire de la commune est marquée par une date : en 1974, Sainte-Sabine et Born-des-Champs deviennent une seule et unique commune, possédant désormais deux églises.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Sabinois, Saint-Sabinoises
  • Superficie : 2397 hectares
  • Population : 342 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Bournègue

  • Origine du nom et description du blason :

    La commune Sainte-Sabine porte le nom d’une sainte romaine, qui subit le martyre pour avoir voulu inhumer sa servante chrétienne. Fille et épouse de glorieux Romains, Sabine accueille après la mort de son mari une chrétienne nommée Sérapie, qui la convertit. Lorsque Sérapie est condamnée et livrée au bourreau à cause de sa foi, Sabine l’accompagne et recueille ses restes pour lui donner une sépulture. Arrêtée elle-même, elle refuse d’abjurer sa foi et est décapitée le 29 août 122.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Sabine-Born

Tél. : 05.53.22.30.13 / Fax : 05.53.27.27.61

Horaires d’ouverture de la mairie : le mardi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 17h à Sainte-Sabine, le vendredi de 8h30 à 12h et de 13h30 à 16h à Sainte-Sabine et le vendredi de 14h à 16h à Born des Champs.

Office de Tourisme de Beaumont-du-Périgord

Tél. : 05.53.22.39.12 / Fax : 05.53.22.05.35

E-mail : ot.beaumont@wanadoo.fr ou ot.beaumont@perigord.tm.fr

Site Internet : http://www.pays-beaumontois.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Dolmens et menhirs de la Dordogne, RIS, BibTeX.

Monographies historiques et géographiques des communes du canton de Beaumont, RIS, BibTeX.

Pays beaumontois. À la découverte d’un patrimoine, pays des bastides et cités médiévales., RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite