Accueil > Lot-et-Garonne > Grandes Landes de Gascogne > Sainte-Marthe

Sainte-Marthe

Le territoire de la commune de Sainte-Marthe est vraisemblablement occupé depuis le Moyen Âge. En effet, son église est construite sur une butte qui serait une motte médiévale.

Le village de Sainte-Marthe conserve peu de traces visibles de son histoire. Néanmoins, les archives du Lot-et-Garonne et plus particulièrement les textes du Chanoine Durengues nous permettent de reconstituer la vie du bourg à la fin de l’Ancien Régime. À cette époque, nous savons que Sainte-Marthe est une paroisse possédant un titre curial. Elle fait en outre partie de l’archiprêtré de Cayran, et dépend du diocèse de Condom. Dès 1792, alors que les Constitutionnels réalisent leur projet de circonscription, Sainte-Marthe se voit maintenir son titre de cure. Dix-sept ans plus tard, elle devient une annexe du canton du Mas. À la Révolution, la commune est pillée. Les biens du clergé sont alors presque systématiquement confisqués et vendus par l’État. Plusieurs terrains sont vendus mais le presbytère échappe à l’aliénation.

La fête patronale a lieu tous les ans au mois de juillet.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Marthais, Saint-Marthaises
  • Superficie : 965 hectares
  • Population : 475 habitants (2009)
  • Cours d'eau :

    l’Avance

  • Origine du nom et description du blason :

    La commune de Sainte-Marthe est citée pour la première fois au XIIIe siècle par un cartulaire d’Agen faisant état de l’existence d’un village appelé Sancta Marsa qui doit son nom à celui de la sainte patronne du village, Marthe.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Marthe : 05.53.20.65.60

Office de tourisme de Casteljaloux : 05.53.93.00.00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

(1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite