Accueil > Lot-et-Garonne > Grandes Landes de Gascogne > Sainte-Gemme-Martaillac

Sainte-Gemme-Martaillac

La commune de Sainte-Gemme-Martaillac résulte de la réunion des villages de Sainte-Gemme et Martaillac. Elle se développe aujourd’hui autour de la culture d’un petit fruit apprécié des gourmets et gourmands : la fraise.

Un cimetière antique a été mis au jour à Sainte-Gemme, à Martaillac on a dégagé les vestiges d’un camp romain. La présence de sarcophages du haut Moyen Âge, à proximité de Sainte-Gemme, indique qu’à cette époque le village est toujours occupé. Nous ne connaissons pas avec précision les circonstances de la création des villages de Sainte-Gemme et de Martaillac, formant la commune actuelle. Nous savons cependant qu’ils sont mentionnés pour la première fois respectivement en 1197 et en 1314.

Ils ne réapparaissent dans les textes que sous l’Ancien Régime. A cette époque, Sainte-Gemme, paroisse dépendant du diocèse de Condom, possède le titre de cure de l’archiprêtré de Queyran. Au même moment, Martaillac est une annexe de la commune de Notre-Dame-des-Près. Durant l’Organisation, en 1803, le statut de la paroisse de Sainte-Gemme change et elle devient succursale du canton de Bouglon. Trois ans plus tard, par décret du 17 avril 1806, Martaillac devient son annexe.

La paroisse de Sainte-Gemme a la chance de conserver son presbytère, saisi sous la Révolution sans être vendu. Il lui est restitué après le Concordat, au début du XIXe siècle.

Actuellement, l’économie de Sainte-Gemme-Martaillac est essentiellement basée sur la culture des céréales et du tabac, le maraîchage et la production de fruits, en particulier de fraises. La commune maintient un réel dynamisme notamment grâce à ses associations sportives.


Commune

  • Nom des habitants : Gemmais, Gemmaises
  • Superficie : 1400 hectares
  • Population : 279 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Avance

  • Origine du nom et description du blason :

    Sainte-Gemme et Martaillac sont connues depuis le Moyen Âge. En effet, un document de 1197 indique que Sainte-Gemme est alors appelée Ecclesia Sancta Gemma . Une autre archive datée de 1314 fait référence à deux lieux : Capella Sancte Gemme et Capella de Martihaco . La commune de Sainte-Gemme-Martaillac est récente : elle était auparavant rattachée à Veyries pour former la ville de Labastide. Le 21 juillet 1879, un décret sépare les deux villages pour former l’actuelle commune.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Gemme-Martaillac : 05.53.89.20.18

mairie.sainte-gemme@wanadoo.fr

Office de Tourisme de Casteljaloux : 05.53.93.00.00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu

  • Église Saint-Pierre-ès-Liens de Martaillac

    Dans la commune de Sainte-Gemme-Martaillac s’élèvent les vestiges d’une église romane du XIIe siècle. Elle est placée sous le vocable de (...)

    Lot-et-Garonne - Sainte-Gemme-Martaillac
  • Église Sainte-Gemme

    L’église de la commune de Sainte-Gemme remplace une église primitive à décor peint datant du Moyen Âge. Elle est toujours au cœur de la vie du bourg. (...)

    Lot-et-Garonne - Sainte-Gemme-Martaillac
  • Monument aux morts de Sainte-Gemme-Martaillac

    La commune de Sainte-Gemme-Martaillac possède un monument en l’honneur des victimes de la Première Guerre mondiale, situé au-devant de l’église (...)

    Lot-et-Garonne - Sainte-Gemme-Martaillac

Partager cette visite