Accueil > Gironde > Libournais > Sainte-Foy-la-Grande

Sainte-Foy-la-Grande

Sainte-Foy-la-Grande est une ancienne bastide du XIIIe siècle dont l’histoire est des plus intéressantes. Elle conserve également un patrimoine architectural remarquable.

En 1152, l’Aquitaine est partagée entre les Français et les Anglo-Gascons. Afin de marquer les limites de leur territoire, les deux royautés rivales créent des bastides, établissant de nouveaux lieux de peuplement dans leur région. La bastide de Sainte-Foy, nommée lors de sa création Sainte-Foy-en-Agenais, est fondée en 1255 par Alphonse de Poitiers, frère de Saint Louis, en paréage avec l’abbaye Sainte-Foy de Conques. Sa vocation originelle est d’être une cité-refuge, une ville-frontière, à la fois militaire et commerçante. Tombée aux mains des Anglais en 1271, elle est au XIVe siècle qualifiée de grande bastide. Ce qualificatif est resté attaché à son nom. En 1453, les Français la reprennent définitivement.

Par la suite, au XVIe siècle, Henri de Navarre dote la ville d’une citadelle, de nouvelles fortifications ainsi que d’un grand temple. La bastide devient alors un important foyer huguenot. Néanmoins, ses remparts sont démantelés sous Louis XIII, en 1622, année de sa reddition.

Les franciscains, les récollets, et les Filles de la Foi s’y installent ensuite et une église est reconstruite en 1685.

D’autre part, le dynamisme économique de la cité se renforce à partir du XVIIIe siècle, atteignant son apogée le siècle suivante. À cette époque, des gabarres assurent le transport des marchandises sur la rivière de la Dordogne.

De grands aménagements sont également entrepris dans la commune. Un pont est en effet édifié en 1829 et des quais sont installés en 1850.

Au XIXe siècle, de nombreuses personnalités, issues de familles protestantes, impriment leur marque dans différents domaines, comme les médecins Pierre Gratiolet et Paul Broca, le géographe Élisée Reclus, l’ingénieur Armand Reclus, ou l’historien d’art Élie Faure. L’empreinte intellectuelle protestante s’affirme par l’ouverture du collège protestant en 1824 et par la construction du nouveau temple en 1827.

En 1907, une école primaire est établie et une école supérieure est ensuite créée en 1911. Un jardin public est par ailleurs conçu en 1934. De plus, l’hôpital, le lycée, la piscine, le camping municipal et des commerces équipent l’ancienne bastide, devenue aujourd’hui un important centre de services, qui comprend également 114 associations et une équipe de rugby.

Galerie photo

Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande Sainte-Foy-la-Grande

Commune

  • Code postal : 33402
  • Nom des habitants : Foyens, Foyennes
  • Superficie : 52 hectares
  • Population : 2788 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune provient du nom de la sainte éponyme et du qualificatif grand , glorifiant la bastide. Le blason représente la porte de la ville en forme de tour argentée représente la bastide, les trois fleurs de lis dorées symbolisent la couronne de France et le léopard rampant, l’Angleterre.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Foy-la-Grande : 05.57.46.10.84

Office de Tourisme de Sainte-Foy-la-Grande : 05.57.46.03.00

http://www.sainte-foy-la-grande.fr/welcome/index.php?accueil=1

http://tourisme.paysfoyen.com/welcome/index.php


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de la Torre (1990). Gironde, guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

André Cayre (1967). Sainte-Foy-la-Grande et ses environs dans le passé, RIS, BibTeX.

Jean Corriger (1988). Sainte-Foy-la-Grande, son histoire, RIS, BibTeX.

Marie-Madeleine Guesnon et Jean Valette (1988). Dictionnaire des noms de rues de Sainte-Foy-la-Grande et Pineuilh, RIS, BibTeX.

Pierre Lamothe (1998). Sainte-Foy-la-Grande, bastide d’Aquitaine des origines à nos jours, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite