Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Sainte-Foy-de-Longas

Sainte-Foy-de-Longas

Faisant partie du canton de Sainte-Alvère, la commune de Sainte-Foy-de-Longas est un petit village d’origine rurale au cœur d’un environnement préservé.

Il semble que le village de Sainte-Foy-de-Longas doive son existence à la seule initiative paysanne. Ainsi, les premières implantations se font après le XIe siècle. De la Sainte-Foy, le village a conservé la devise : Nomine et operibus fidelis , soit « Dans mon nom, dans mes œuvres, je suis fidèle ».

Avant la Révolution, Sainte-Foy-de-Longas comporte un prieuré bénédictin, qui dépend de l’abbaye de Brantôme. Il se situe alors au lieu-dit « les Versannes », mais il n’en reste aujourd’hui que quelques vestiges. À l’époque, ce prieuré est clos et le premier prieur connu, un nommé Ronin, chanoine à Bordeaux, y réside pendant la saison des récoltes, afin de collecter la dîme. L’édifice sert également d’étape sur le chemin des pèlerinages.

Après la Révolution, le domaine est habité par Pierre Étienne Dupont, avocat et lieutenant du juge. Les métairies sont soit réparties entre des propriétaires étrangers à la commune, soit trop morcelées pour intéresser des acheteurs, mis à part quelques riches paysans qui parviennent ainsi à agrandir leurs propriétés.

L’état de la voirie est plus qu’insatisfaisant et les grandes difficultés matérielles qu’éprouve la commune à y remédier démontrent l’entrée difficile de la petite commune agricole dans la révolution industrielle. En revanche, poussé par la population, essentiellement paysanne, le conseil municipal instaure la création de six foires à Sainte-Foy-de-Longas, soit une tous les deux mois.

En 1880, un tramway est demandé, qui viendrait de Sainte-Alvère et rejoindrait la voie de chemin de fer, mais rien ne se fait et une nouvelle tentative avorte lors de la déclaration de guerre en 1914. Après la crise du phylloxera, qui détruit les vignes, la culture du tabac, déjà implantée sur la commune, se développe.

Aujourd’hui, Sainte-Foy-de-Longas est une commune paisible qui développe son accueil touristique.


Commune

  • Nom des habitants : Longaciens, Longaciennes
  • Superficie : 1618 hectares
  • Population : 249 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Louyre

  • Origine du nom et description du blason :

    La première partie du nom vient de Foy, jeune chrétienne du IIIe siècle, qui est torturée puis décapitée pour avoir refusé de renier sa foi. La deuxième partie est de racine latine : Longo Vadum ou Longo Vado , signifiant « long gué » ou « loin du gué ».

    Le blason représente les armoiries de la famille des Larmandie de Longa.


Informations pratiques

Tél. mairie : 05.53.22.72.51

Tél. office de tourisme de Limeuil : 05.53.22.06.09


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1999). Pacte territorial pour l’emploi, Pays du Périgord noir, RIS, BibTeX.

Christine Chevallier (1994). Sainte-Foy-de-Longas, Histoire d’un village en Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite