Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Sainte-Eulalie-d’Eymet

Sainte-Eulalie-d’Eymet

Limitrophe du Lot-et-Garonne, la commune s’étend dans une campagne parsemée de vallons boisés arrosés par le Lescouroux.

Le site est occupé dès le Paléolithique. En 1265, les Anglais y construisent une bastide, mais cette ville nouvelle ne connait pas le succès escompté et ne se développe pas.

Les registres les plus anciens de la commune datant de 1840, il est impossible de retracer l’histoire antécédente de la commune.


Commune

  • Nom des habitants : Eulaliens, Eulaliennes
  • Superficie : 672 hectares
  • Population : 72 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    la Lescourroux

  • Origine du nom et description du blason :

    Sainte-Eulalie-d’Eymet est citée dès 1053, sous sa forme latine : Sancta Eulalia. Le nom évolue en Sainte-Aulaye au XVIe siècle, avant de devenir Sainte-Aulaire en 1760. C’est également au XVIIIe siècle qu’on rétablit l’écriture première. C’est à partir de 1862 qu’on ajoute la distinction Eymet pour la distinguer de ses homonymes.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Eulalie-d’Eymet

Tél. 05.53.23.83.86 / Fax : 05.53.23.83.74

E-mail : mairie.ste.eulalie.eymet@orange.fr

Heures d’ouverture de la mairie : le mardi de 9h à 12h et de 14h à 18h, le jeudi de 14h à 17h.

Office de Tourisme d’Eymet

Tél. : 05.53.23.74.95 / Fax : 05.53.27.98.76

E-mail : ot.eymet@perigord.tm.fr

Site Internet : http://www.eymet-perigord.fr


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet, Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

M. Guerrier (2006). Monographie du canton d’Eymet, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite