Accueil > Dordogne > Périgord Noir > Sainte-Eulalie-d’Ans

Sainte-Eulalie-d’Ans

Le petit village pittoresque de Sainte-Eulalie-d’Ans s’est développé au Moyen Âge dans la vallée de l’Auvézère.

Même si la découverte d’un camp fortifié témoigne d’une occupation humaine du site dès le Néolithique, il faut attendre le Moyen Âge pour voir le village de Sainte-Eulalie-d’Ans prendre de l’importance.

Le village se fonde alors autour de l’église dédiée à sainte Eulalie de Mérida, comme de nombreux sanctuaires du Périgord. À l’époque féodale, les rues convergent toutes en direction de l’édifice religieux. Jusqu’au XVe siècle, le domaine de Sainte-Eulalie appartient à la châtellenie d’Ans, l’une des plus importantes de la vicomté de Limoges.

Entre 1824 et 1875, la commune de Saint-Pardoux-d’Ans fusionne avec Sainte-Eulalie-d’Ans, avant d’être rattachée à Saint-Pantaly-d’Ans.

Sainte-Eulalie-d’Ans est aujourd’hui un site classé « Village Pittoresque ». La commune possède des terrains propices à la récolte des noix et des coteaux secs et arides où pousse la truffe.


Commune

  • Nom des habitants : Eulaliens d'Ans, Eulaliennes d'Ans
  • Superficie : 1183 hectares
  • Population : 269 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    l’Auvézère

  • Origine du nom et description du blason :

    Cette commune porte le nom de sa sainte patronne, sainte Eulalie (autrefois sainte Yolée) et le nom de la châtellenie d’Ans, à laquelle la paroisse appartient au Moyen Âge.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Eulalie-d’Ans : 05.53.51.13.05

Office de Tourisme du Pays de Hautefort : 05.53.50.40.27

http://www.ot-hautefort.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite