Accueil > Gironde > Entre-deux-Mers > Sainte-Eulalie

Sainte-Eulalie

Restée agricole malgré sa situation dans l’aire urbaine de Bordeaux, la commune de Sainte-Eulalie comporte un patrimoine bâti témoignant de sa riche histoire : châteaux viticoles, abbaye, église, petit patrimoine rural...

La voie antique reliant Bordeaux à Périgueux traverse le sud de la commune actuelle. La présence d’un site d’époque gallo-romaine est attestée au XIXe siècle. Celui-ci est partiellement fouillé en 1983 et 1984.

Originellement, la paroisse porte le nom de Sainte-Eulalie-d’Ambarès. Son église est reconstruite au XIIe siècle sur les bases d’un édifice antérieur, comme en témoignent les fondations et les sarcophages d’époque mérovingienne.

La motte de La Tusque témoigne de l’affirmation des pouvoirs sur ce territoire de confins, notamment par la famille noble des Montferrand qui concède, au milieu du XIIe siècle, des terres pour la fondation de l’abbaye de Bonlieu. Les moines cisterciens participent activement à la valorisation des terres alentour en procédant à des défrichements et en se faisant les promoteurs de la viticulture dans ce secteur de l’Entre-deux-Mers.

Ce territoire est progressivement contrôlé par l’aristocratie bordelaise qui fait édifier, aux XVIIe et XVIIIe siècles, des maisons de campagne au centre de domaines agricoles. Elles sont souvent remodelées au XIXe siècle.

La viticulture est prépondérante dans l’activité agricole et économique du village. En 1874, le vignoble occupe 730 hectares.

Au début du XXIe siècle, le vignoble est réparti sur 137 hectares. En raison de la proximité de Bordeaux, la croissance démographique est très forte, et nécessite la création de nombreux lotissements pavillonnaires.


Commune

  • Code postal : 33397
  • Nom des habitants : Eulaliens, Eulaliennes
  • Superficie : 906 hectares
  • Population : 4189 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    du nom de sainte Eulalie, appelée “ la vierge de Mérida ”, martyrisée au IIIe siècle.

    La grappe de raisin et le bateau, séparés par une bande, symbolisent l’Entre-Deux-Mers et illustrent la viticulture et l’exportation des vins par voie fluviale. L’escargot rappelle le nom donné parfois aux Eulaliens, réputés amateurs de “ cagouilles ”, escargots.


Informations pratiques

Mairie de Sainte-Eulalie : 05.56.06.05.59

http://www.mairie-ste-eulalie.fr

Office de tourisme de l’Entre-deux-Mers : 05.56.61.82.73 - http://tourisme.entredeuxmers.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Yves Castex et Anne-Marie Trémolet (1999). Histoire de Carbon-Blanc, RIS, BibTeX.

Actes du 4e colloque tenu à Saint-Loubès, Lormont et Saint-Louis-de-Montferrand, octobre 1993 (1994). L’Entre-Deux-Mers à la recherche de son identité, RIS, BibTeX.

Marie-Hélène Maffre Inventaire du canton de Carbon-Blanc, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite