Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Sainte-Alvère

Sainte-Alvère

Situé au cœur du vallon de la Louyre entouré d’un massif boisé, Sainte-Alvère est le chef-lieu de canton dont les origines remontent au Moyen Âge.

Il existe peu de traces d’implantations gallo-romaines à Sainte-Alvère, mais rien ne permet de dire qu’elles n’ont pas existé et ne se sont pas développées, à l’instar des villages voisins de Paunat, Témolat, Limeuil ou encore Saint-Laurent-des-Bâtons.

On suspecte la présence de mottes au lieu-dit « La Maurénie » et au château des Bories, notamment par la connaissance d’un cluzeau inexploré. On signale en outre dès le XIe siècle, un château féodal primitif à Sainte-Alvère, mais aucune archive ne permet de dater la construction des remparts.

On sait en revanche qu’au XIIe siècle, la seigneurie de Sainte-Alvère fait partie de la châtellenie de Limeuil : le plus ancien seigneur de Sainte-Alvère est Pierre de Limeuil.

L’histoire du village est très liée à la sainte martyre décapitée dont il porte le nom. La découverte du reliquaire abandonné dans l’église a permis d’identifier un crâne féminin de jeune adulte. Le coffret qui le contenait, est daté de la fin du XIIIe siècle ou du début du XIVe siècle. Il est taillé dans du noyer, doré et polychrome, représentant « un buste féminin dont le visage austère supporte une longue chevelure ornée d’un diadème où sont insérés des cabochons de verre ».

Au XVe siècle, le village de Sainte-Alvère est entouré de solides fortifications, jalonnées par onze tours semi-circulaires. Il en reste encore certaines, malheureusement très abîmées.

Le village s’est entièrement engagé dans la Résistance durant la Seconde Guerre mondiale, ce qui lui a valu des reconnaissances officielles nationales.

Aujourd’hui, Sainte-Alvère est surtout célèbre pour son marché à la truffe, le premier ayant établi une charte rigoureuse. On y fixe les prix pour les autres marchés français tous les hivers.


Commune

  • Nom des habitants : Alvérois, Alvéroises
  • Superficie : 3242 hectares
  • Population : 780 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Louyre, la Pradelle et le Caudeau

  • Origine du nom et description du blason :

    Ce nom vient d’Alvéréna, martyre chrétienne probablement décapitée par les Normands lors du sac du monastère de Paunat en 849, à moins que ce ne soit lors d’une campagne de persécutions orchestrée par l’empereur Dioclétien à la fin du IIIe siècle. Le blason de la commune est d’argent, au lion de gueules, lampassé, armé et couronné d’azur, accompagné de cinq étoiles de gueules en arle. Sur le cimier on voit un ange.


Informations pratiques

Tél. Mairie : 05.53.73.55.80

Tél. Service municipal du tourisme de Sainte-Alvère : 05.53.73.55.85

http://www.pays-de-bergerac.com/mairie/ste-alvere/index.asp


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

(1999). Pacte territorial pour l’emploi, Pays du Périgord noir, RIS, BibTeX.

Christiane Chevallier (1991). Sainte Alvère en Périgord, la seigneurie, le village, RIS, BibTeX.

Serge Avrilleau (1996). Cluzeaux et souterrains du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite