Accueil > Lot-et-Garonne > Vallée du Lot > Saint-Vite

Saint-Vite

Les trois châteaux de Saint-Vite témoignent de l’importance de la commune. La position du territoire sur la rive gauche du Lot, près de sa confluence avec le Dor, en fait l’objet de convoitise par de nombreux seigneurs.

L’emplacement du territoire de Saint-Vite facilite son peuplement. D’ailleurs, comme l’attestent des découvertes archéologiques, le site est déjà occupé à la Préhistoire. Il semble toutefois qu’aucun véritable foyer de peuplement ne se soit installé durablement sur le territoire avant le Moyen Âge.

La paroisse de Saint-Vite est mentionnée pour la première fois dans le Saisimentum de 1271. Avec son château, le « castrum de Mirogol » dit château de Mérigou, elle dépend alors du castrum de Tournon.

Outre le château autour duquel s’est développé un noyau d’habitation, la paroisse est vraisemblablement occupée par un petit village. Ce dernier est établi autour de l’église paroissiale. Son économie repose sur l’exploitation d’un moulin et d’un barrage construits sur le Lot. À la fin du XVIIe siècle, le bourg de Saint-Vite est encore une localité relativement petite constituée d’une douzaine de maisons.

Il prend un peu plus d’ampleur avec la création de l’usine métallurgique de Fumel à partir du milieu du XIXe siècle. Des maisons s’alignent le long de la route, une mairie-école est édifiée et l’église est reconstruite pour accueillir plus de fidèles.

Saint-Vite a continué son expansion au cours du XXe siècle. Son barrage et son moulin sont toujours en activité. Ensemble, ils constituent un exemple d’installations industrielles très anciennes qui ont su se moderniser pour perpétuer leur activité.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Vitois, Saint-Vitoises
  • Superficie : 547 hectares
  • Population : 1268 habitants (2005)
  • Cours d'eau :

    le Lot, le Dor

  • Origine du nom et description du blason :

    La commune de Saint-Vite doit son étymologie au saint du même nom, martyrisé à la fin du IIIe siècle, sous le règne de Dioclétien.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Vite : 05.53.71.22.10

Office de Tourisme de Fumel : 05.53.71.13.70


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Brieuc Fages (1995). Carte archéologique de la Gaule, le Lot-et-Garonne, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Site de la communauté de communes du Fumélois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite