Accueil > Gironde > Libournais > Saint-Vincent-de-Pertignas

Saint-Vincent-de-Pertignas

La commune de Saint-Vincent-de-Pertignas s’étend entre les vallées du Villesèque et de la Gamage. Elle offre un débouché sur la Dordogne. Elle est située sur une variante des chemins de Compostelle « entre l’itinéraire de Tours et celui de Vézelay » d’où l’utilité de l’hôpital de Picheron (soins ) et du clocher fortifié (abri et protection)

Le site de Saint-Vincent-de-Pertignas est habité depuis longtemps. Des fouilles effectuées aux abords de l’église, en 1986, révèlent une importante nécropole mérovingienne, en partie détruite par la construction du portail roman.

La stratigraphie du cimetière fait également apparaître une occupation des lieux du VIe siècle au XVIIIe siècle. Aussi, au lieu-dit Picheron existe-t-il un hôpital, attesté au XIVe siècle, qui dépend de l’ordre de Malte, il n’existe plus.

Au Moyen Âge, quelques seigneurs obtiennent le droit de se fortifier. Des donations ont également lieu, assurant aux suzerains la fidélité de leurs vassaux. La maison forte de La Nauze, datant du XVIe siècle, est ainsi donnée par Bernard Augevin à Jean Darros, son serviteur, de même que celle de Lachaud, qui domine la vallée du Riumartin.

Les maisons nobles sont également pourvues de nombreuses structures défensives. Ces éléments de fortification témoignent du contexte d’insécurité dans lequel elles sont bâties. On peut citer la Maison forte de Naujan datant de la fin du XIIIe siècle remaniée fin XVe (actuellement restaurée et transformée en hôtel restaurant « ISABEAU DE NAUJAN », la Maison Noble du Courros du XVe siècle, la Maison Noble de Lachaud de la fin du XVe, la Maison Noble de la Nauze (courant XVIe), la Maison Noble Le Pin (fin XVe et milieu XVIe).

Saint-Vincent-de-Pertignas possède plusieurs moulins à eau. Le moulin de Gamage est donné au XIIe siècle au prieuré de Saint-Pey. Celui de Cantemerle, détruit, appartient à la famille de Naujan à l’époque moderne. On peut également citer le Moulin du Barbier du XIVe siècle sur l’Aussade (affluent du villesèque), le Moulin de Cantemerle sur l’Aussade, celui de Rieumartin sur le Rieumartin, et celui du Temple sur la Gamage.


Commune

  • Code postal : 33488
  • Nom des habitants : Saint-Vincennais, Saint-Vincennaises
  • Superficie : 732 hectares
  • Population : 369 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    SAINT VINCENT était un martyr espagnol du IV siècle. PERTIGNAS vient du mot Pertignac nom d’homme latin "Parténius".


Informations pratiques

Mairie de Saint-Vincent-de-Pertignas : 05.57.84.13.88

Office de Tourisme de Bordeaux : 05.56.00.66.00


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de la Torre (1990). Gironde, guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Max Bonaval Histoire de Gensac de la préhistoire à nos jours, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite