Accueil > Landes > Adour Chalosse > Saint-Vincent-de-Paul

Saint-Vincent-de-Paul

L’histoire de la commune de Saint-Vincent-de-Paul est intimement liée à celle du saint qui y voit le jour au XVIe siècle et dont elle porte le nom.

En 1910, des fouilles effectuées au lieu-dit Le Pouy à Saint-Vincent-de-Paul attestent la présence de vestiges gallo-romains et donc d’une occupation humaine dès le Ier siècle. On y trouve un trésor comprenant 63 monnaies à l’effigie des empereurs romains des deux premiers siècles.

Mais c’est surtout à partir du XVIIe siècle que Le Pouy est connu, en raison de la popularité de l’un de ses habitants, Vincent de Paul (1581-1660), dont le village prend d’ailleurs le nom en 1828.

Le Berceau est l’endroit où saint Vincent est né, et la maison Ranquines est sa maison natale. Entre 1851 et 1864, une chapelle y est édifiée en l’honneur de la mémoire du saint. De même, des écoles, un hospice et un orphelinat sont créés par les Lazaristes et les Filles de la Charité, deux congrégations religieuses fondées par saint Vincent.

Les catholiques viennent également à Saint-Vincent-de-Paul pour voir Buglose. Ce haut lieu de pèlerinage doit sa renommée à la découverte d’une statue de la Vierge enfouie dans un marécage pendant les guerres de Religion du XVIe siècle, afin d’être protégée des destructions d’icônes par les protestants.

Au cours des XIXe et XXe siècles, la commune développe une économie tournée vers l’industrie du bois. Les forêts de pins, les bois de chêne et les barthes constituent en effet le paysage de Saint-Vincent-de-Paul. Le bois des chênes est notamment vendu pour la construction de navires.

Saint-Vincent-de-Paul est actuellement composé de deux quartiers distants de près de cinq kilomètres, Buglose et le Bourg, entre lesquels se situe le joli étang de la Glacière.

Aujourd’hui, Saint-Vincent-de-Paul est un lieu résidentiel dont le nombre d’habitants ne cesse de croître. Des sentiers pédestres sont l’occasion de se promener au Bois Sacré, classé depuis 1941, parmi des chênes vieux de 400 ans. Quant à Buglose, il abrite la Ganadéria Labat qui élève vaches landaises, chevaux et taureaux.


Commune

  • Nom des habitants : Vincentiens, Vincentiennes
  • Superficie : 3237 hectares
  • Population : 2859 habitants (2006)
  • Cours d'eau :

    l’Adour

  • Origine du nom et description du blason :

    La commune s’appelait autrefois Pouy. Elle a pris le nom de Saint-Vincent-de-Paul le 3 décembre 1828 en référence au saint du même nom, né le 24 août 1576 (ou 1581, la date faisant débat) au lieu-dit de Ranquines.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Vincent-de-Paul : 05.58.89.91.55

http://www.grand-dax.fr/

Office de tourisme de Dax : 05 58 56 86 86

http://www.dax-tourisme.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.

Serge Pacaud (2004). Patrimoine landais : Villages et visages des Landes au début du XXe siècle, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (2005). Dictionnaire toponymique des communes, Landes et bas-Adour, RIS, BibTeX.

Bénédicte Boyrie-Fénié (1995). Carte archéologique de la Gaule, Landes, RIS, BibTeX.

Sous dir. Serge Lerat (1984). Landes et Chalosses, RIS, BibTeX.

Monique Veaux (1981). À la découverte de Dax, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite