Accueil > Gironde > Grandes Landes de Gascogne > Saint-Symphorien

Saint-Symphorien

Saint-Symphorien existe depuis le Moyen Âge mais ne se développe vraiment qu’à partir du XIXe siècle.

Au Moyen Âge, la paroisse de Saint-Symphorien fait partie de l’archiprêtré de Cernès et se rattache ainsi à l’évêché de Bordeaux, dont elle constitue l’une des franges méridionales. Ce territoire est également sous l’autorité des seigneurs d’Albret.

Le bourg se constitue à une date tardive, au XVIIIe siècle. Une quinzaine de maisons seulement sont alors implantées aux alentours de l’église Saint-Symphorien.

Un siècle plus tard, le bourg s’étend sur la rive gauche de la Hure et se développe grâce à la prospérité économique apportée par l’exploitation de la forêt de pins maritimes ; prospérité favorisée par l’ouverture de la gare des Chemins de fer économiques.

Divisée en de nombreux hameaux, nommés quartiers, la commune possède également tout un réseau de domaines agricoles, pour la plupart en métayage. Après l’arrêt de l’exploitation de la résine vers 1960, la fermeture des ateliers de réparation des Chemins de fer économiques en 1978 et la disparition progressive des industries traditionnelles, la commune connaît une période de repli.

La commune recommence à se développer à la fin du XXe siècle avec l’implantation d’industries dérivées de la filière bois ou de la transformation de produits agricoles.

Galerie photo

Saint-Symphorien Saint-Symphorien Groupe scolaire Saint-Symphorien Saint-Symphorien Saint-Symphorien Saint-Symphorien Saint-Symphorien Saint-Symphorien Saint-Symphorien Pompe à eau, Saint-Symphorien Saint-Symphorien Saint-Symphorien

Commune

  • Code postal : 33484
  • Nom des habitants : Paroupians, Paroupiannes
  • Superficie : 11000 hectares
  • Population : 1540 habitants (2009)
  • Origine du nom et description du blason :

    du saint éponyme.

    composé dans les années 1950, il évoque le milieu naturel de la commune, principalement la forêt de pins et de chênes. La canne de berger rappelle l’importance qu’avait autrefois l’élevage ovin.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Symphorien : 05 56 65 01 10.


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

François Lalanne (1985). “Paysages et habitat dans trois communes du sud du Bazadais”, in Actes du colloque du Teich Presses universitaires de Bordeaux (édité par), La grande Lande, Géographie historique, RIS, BibTeX.

Jean-Bernard Marquette (1979). “Les Albret”, in Cahiers du Bazadais, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite