Accueil > Dordogne > Périgord Vert > Saint-Sulpice-d’Excideuil

Saint-Sulpice-d’Excideuil

Saint-Sulpice-d’Excideuil se situe au coeur d’un relief vallonné et traversé par le Laveau, le Ravillou et le Sabale.

La présence humaine sur le territoire de Saint-Sulpice-d’Excideuil est très ancienne. En effet, des objets datant du Paléolithique sont découverts. Elle se poursuit jusqu’à la période gallo-romaine durant laquelle est construite une villa de Prémilhac qui semble être le lieu de naissance de Sulpice Sévère.

Par ailleurs, au Moyen Âge, le village dépend de la vicomté de Limoges et de la châtellenie d’Excideuil. Elle comprend de nombreux fiefs, dont celui d’Igonie, de Prémillac, de la Brousse mais aussi de Puyfranc, de la Rivière et de Malleville.

Pendant la Révolution, la commune change momentanément de nom. Elle est alors appelée Sulpice le Calvaire.

Les carrières de pierre à proximité et une tuilerie aujourd’hui inactive témoignent des activités économiques de la commune par le passé.


Commune

  • Nom des habitants : le Laveau, le Ravillou, le Sabale
  • Superficie : 1972 hectares
  • Population : 355 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    Sulpice Sévère, historien chrétien mort vers 420, est l’auteur d’une Chronique sacrée qui embrasse l’histoire du monde depuis la Création jusqu’à l’an 400. Il a également écrit une Vie de saint-Martin .

    La légende veut qu’il soit né à Prémillac, où restent quelques vestiges d’un château du XVe siècle et où l’on a mis au jour une villa gallo-romaine à peu près contemporaine de l’écrivain latin.

    L’origine du nom Excideuil a donné lieu à diverses hypothèses. Pour certains, il viendrait du nom de la déesse égyptienne Isis, dont le culte passa en Grèce puis à Rome, donnant en étymologie grecque Isis dolium , « le tonneau d’Isis », par allusion à la culture de la vigne et à la déesse des vendanges. En effet, Excideuil serait le premier territoire à la sortie du Limousin où la vigne aurait été cultivée, les Grecs apportant les premiers ceps. Pour d’autres, il serait issu d’une racine celtique voulant dire « ville des eaux » ou d’une racine différente évoquant une région riche en fer puisqu’on y trouve d’anciennes forges gauloises. Selon les toponymistes, il pourrait s’agir d’un nom gaulois, Excito , ou latin, exitus , c’est-à-dire « chemin de sortie », suivi du gaulois ialo , « clairière, champ », aboutissant à la finale « euil ».


Informations pratiques

Mairie de Saint-Sulpice-d’Excideuil : 05.53.62.10.36

Office de tourisme de Lanouaille : 05.53.62.17.82

http://www.tourisme-lanouaille-perigord.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de La Torre (1990). Guide des communes de Dordogne, RIS, BibTeX.

Pierre-Henri Ribault de Laugardière (1875). Monographie des villes et des Cantons de Lanouialle et Jumilhac-le-Grand, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite