Accueil > Lot-et-Garonne > Marmandais > Saint-Sauveur-de-Meilhan

Saint-Sauveur-de-Meilhan

L’habitat de Saint-Sauveur-de-Meilhan s’est progressivement déplacé. En effet, le petit bourg développé sur les hauteurs a laissé place à un village dans la plaine.

Au cours du Moyen-Age, l’édification d’une motte féodale, au IXe ou Xe siècle, ainsi que d’une église, sert de point de départ au développement du petit bourg.

Entre 1318 et 1323, Edouard II d’Angleterre lui octroie une charte de consulat et un statut de bastide. Des moulins s’installent sur le Lysos, conférant un certain développement économique du village.

Mais ce premier noyau est complètement abandonné au cours du XIXe siècle. Des métairies s’installent dans la plaine, probablement dès le XVIIe siècle. Les terres y sont plus fertiles que sur les pentes abruptes de la vallée du Lysos. Un second noyau d’habitation se forme alors à cet endroit. Il devient, au moment de la Révolution, le chef-lieu de la commune.

Aujourd’hui, le bourg de Saint-Sauveur-de-Meilhan a une vocation essentiellement agricole, avec des exploitations viticoles (le château de Beaulieu) et bovines.


Commune

  • Nom des habitants : Salvatoriens de Meilhan, Salvatoriennes de Meilhan
  • Superficie : 703 hectares
  • Population : 312 habitants (2009)
  • Cours d'eau :

    le Lysos

  • Origine du nom et description du blason :

    La paroisse sur laquelle a été établie la commune porte le nom de Sent Salvador del Lizos , en référence à Jésus, le sauveur.

    Le blason de Saint-Sauveur-de-Meilhan est récent. Il représente en or le château de Beaulieu, les vignes de pourpre et de sinople frappées d’une grappe de raisin d’or, et le méridien de Greenwich.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Sauveur-de-Meilhan : 05.53.94.31.70

Office de tourisme de Meilhan-sur-Garonne : 05.53.93.82.47


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chanoine Durengues Fonds Durengues, RIS, BibTeX.

Valéry d’Amboise (1997). Dictionnaire d’Amboise, Aquitaine, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1925). “Les églises Saint-Jean et Saint-Étienne à Montpouillan”, in Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Société académique d’Agen (1926-1927). “Toponymie agenaise. Essai sur l’origine et la signification des noms de lieu de l’Agenais”, in Revue de l’Agenais, RIS, BibTeX.

Michèle Lyle (2003). Chronique du Canton de Meilhan. Paroles et identités, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite