Accueil > Gironde > Libournais > Saint-Romain-la-Virvée

Saint-Romain-la-Virvée

La commune de Saint-Romain-la-Virvée offre un intéressant panorama sur la Dordogne. Habitée dès la Préhistoire, elle compte de nombreux vestiges des siècles passés.

Beaucoup d’objets sont retrouvés à Saint-Romain-la-Virvée. Des silex taillés et des haches polies découverts sur le territoire attestent une occupation des lieux à l’époque préhistorique.

En outre, un tombeau de briques, une urne funéraire, diverses monnaies et de nombreuses tuiles à crochets de la période gallo-romaine sont également mis au jour.

D’autre part, selon la légende, saint Romain fait édifier au IVe siècle un monastère dédié à saint Symphorien, situé près du château de Cadillac. Il semble être détruit par les Sarrasins vers 730. On sait qu’au XVIIIe siècle, des vestiges de fondations importantes sont encore visibles.

Comme tous les villages du Fronsadais, Saint-Romain subit les invasions et les épisodes de l’occupation par les Anglais, dont la garnison est stationnée au château de Cadillac.

La paroisse est alors régie par deux maisons nobles, celles du seigneur Brisson de La Garde et celle de Gombaud de Barres. D’ailleurs le premier château de La Garde, qui date du XIIIe siècle, est détruit en 1404 par le connétable d’Albret puis reconstruit au XVe siècle. L’édifice actuel forme un ensemble homogène du XVe siècle malgré les transformations apportées au cours du temps.

D’autre part, l’économie de la commune repose sur différentes activités. La fabrication de tuiles est en effet une tradition ancienne dans le village, comme l’attestent celles, très nombreuses, retrouvées sur le territoire de la commune. Aussi, une tuilerie remontant au XVIIIe siècle subsiste encore. Le village possède également d’anciennes carrières de pierre de taille, exploitées entre le XVIIe et le début du XXe siècle. Quant au XVIIIe siècle, les principales productions de la commune sont le vin et le froment, qui est cultivé dans les palus.

Enfin, les villages d’Asques et de Saint-Romain sont indépendants administrativement depuis 1806. Après s’être appelé Saint-Romain-de-Boursas, Saint-Romain-en-Fronsadey et Saint-Romain-de-Fronsac, le village devient Saint-Romain-la-Virvée au cours de la seconde moitié du XIXe siècle.

La viticulture est actuellement la principale activité de la commune, qui produit des Bordeaux supérieurs. Les terres situées en bordure de Dordogne sont également en partie consacrées à la culture du maïs et à l’élevage.


Commune

  • Code postal : 33470
  • Nom des habitants : Romanais, Romanaises
  • Superficie : 780 hectares
  • Population : 755 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    La Virvée

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de la commune provient du nom du saint et de celui de la rivière.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Romain-la-Virvée : 05.57.58.21.38

Maison du Pays Fronsadais : 05.57.84.86.86

http://www.cdc-fronsadais.com/rubrique.php3?id_rubrique=32


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Michel de la Torre (1990). Gironde, guide complet de ses 542 communes, RIS, BibTeX.

Patrick Epron (1998). Dictionnaire de l’origine des noms de lieux en Gironde, RIS, BibTeX.

Augier Saint-Romain-de-Boursas, RIS, BibTeX.

Hubert Sion (1994). Carte archéologique de la Gaule, RIS, BibTeX.

Christian Fournier (1995). Fronsac et le Fronsadais autrefois, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite