Accueil > Landes > Grandes Landes de Gascogne > Saint-Pierre-du-Mont

Saint-Pierre-du-Mont

Comme en témoignent les nombreux vestiges retrouvés sur son territoire, Saint-Pierre-du-Mont est occupé depuis la préhistoire. Située sur les bords de la Midouze, à seulement quelques kilomètres de Mont-de-Marsan, la commune s’est principalement développée dès le Moyen Âge grâce à l’activité fluviale et la construction d’un petit port, puis, par la suite, grâce à la forêt de pins.

Les hauteurs de Saint-Pierre-du-Mont ont laissé des traces des époques protohistorique puis gallo-romaine. Des recherches successives mettent au jour plusieurs fragments antiques : morceaux d’amphores, céramiques, gravats. Le château de Pellecagot, qui domine le village, serait lui aussi d’origine gallo-romaine.

Des vestiges plus tardifs, comme la cuve d’un sarcophage, sont datés de l’époque mérovingienne.

Les précurseurs des premiers bateliers auraient fondés simultanément les cités de Mont-de-Marsan et Saint-Pierre-du-Mont. Au cours du XIIe siècle, avec l’installation d’une confrérie de bateliers sur les bords de la Midouze, la commune développe des activités marines.

La région passe au XIIe siècle sous domination anglaise pendant près de trois siècles et devient le lieu de guerres successives entre Français et Anglais. Ce n’est qu’au XVe siècle que l’Aquitaine repasse définitivement sous le contrôle du roi de France. Cependant, dès le XVIe siècle et les guerres de Religion, les conflits tourmentent de nouveau la paroisse.

Le XIXe siècle est, pour la commune, le siècle des innovations dans le domaine agricole. Les principales expériences sont dirigées par le marquis de Cornuglier. Originaire de Bretagne, il s’installe dans la région vers 1840 et fait l’acquisition de terres sur lesquelles il pratique essentiellement la culture d’asperges. Il écoule sa production en l’exportant vers Bordeaux, caractérisant ainsi l’autonomie économique de Saint-Pierre-du-Mont face à Mont-de-Marsan.

Suite à la loi de 1857, la plantation systématique de pins maritimes dans le département fait la fortune de la région.

La ligne de chemin de fer Morcenx-Mont-de-Marsan ouverte à la fin du XIXe siècle traverse le village de Saint-Pierre-du-Mont. Ce progrès significatif, qui affecte la batellerie locale, fait partie intégrante du développement économique et social de la commune qui se transforme peu à peu en une agglomération.

Devenue une commune urbaine, Saint-Pierre-du-Mont se caractérise comme résidentielle, tout en conservant le noyau de peuplement originel centré autour de l’église romane Saint-Pierre dont le clocher est classé à l’inventaire des Monuments Historiques depuis 1963.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Pierrois, Saint-Pierroises
  • Superficie : 2625 hectares
  • Population : 7518 habitants (2004)
  • Cours d'eau :

    la Midouze

  • Origine du nom et description du blason :

    Selon une source, l’oppidum formé aux abords de la future commune était surnommé le « mont » de Marsan. Saint-Pierre-du-Mont se serait donc développé près de ce promontoire dédié à saint Pierre.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Pierre-du-Mont : 05.58.75.31.07

Office du tourisme de Mont-de-Marsan : 05.58.05.87.37

http://www.mont-de-marsan.org


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

David Chabas (1970). Villes et villages des Landes, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite