Accueil > Dordogne > Périgord Blanc > Saint-Pierre-de-Chignac

Saint-Pierre-de-Chignac

La commune de Saint-Pierre-de-Chignac offre une situation qui séduit dès la Préhistoire. Elle continue aujourd’hui à exploiter ses diverses ressources naturelles.

Sa position privilégiée, dans la vallée du Manoire, fait très tôt de Saint-Pierre-de-Chignac un emplacement privilégié pour l’occupation humaine. Également arrosé par le Saint-Geyrac et disposant de nombreuses forêts et abris rocheux, le territoire fournit également de nombreux silex permettant la fabrication d’outils. Les premiers hommes s’installent donc sur ces terres dès le Paléolithique.

Cette occupation se poursuit à l’époque gallo-romaine, et de nombreux vestiges de cette époque sont retrouvés sur la commune. Des restes d’aqueduc en mortier y ont notamment été découverts en 1977. Il est également dit que la voie romaine Périgueux-Brive traversait le territoire, mais cela n’est pas encore attesté.

Ensuite, dès le XIIIe siècle ou le XIVe siècle, ces terres appartiennent aux seigneurs de Foucauld, qui font édifier un premier château. Cependant, il ne subsiste plus rien de cette forteresse rebâtie au XIXe siècle.

La commune, avant le phylloxéra, est l’un des plus importants centres vinicoles en Périgord Blanc. Cette maladie porte le nom de l’insecte qui détruit les ceps fait des ravages dans tout le département à la fin du XIXe siècle.

La commune de Saint-Pierre-de-Chignac vit aujourd’hui de l’élevage, mais aussi de la culture de tabac, des fraises, ou encore des céréales. Malgré les ravages causés par le phylloxéra, les vignes n’ont pas totalement disparu et amènent encore des revenus à ses exploitants.


Commune

  • Nom des habitants : Chignacois, Chignacoises
  • Superficie : 1580 hectares
  • Population : 800 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    le Manoire

  • Origine du nom et description du blason :

    La première mention du village est assez tardive, attestée par son église, elle remonte au XIVe siècle, sous la forme Sanctus Petrus de Chinhaco. On retrouve ensuite l’appellation Chignaco, en 1556. Le nom se compose de Pierre, premier apôtre du Christ, et de Canius , nom propre gallo-romain.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Pierre de Chignac : 05.53.45.43.31

Office de tourisme de Périgueux : 05.53.53.10.63


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Chantal Tanet et Tristan Hordé (2000). Dictionnaire des noms de lieux du Périgord, RIS, BibTeX.

Hervé Gaillard (1997). Carte archéologique de la Gaule, la Dordogne, RIS, BibTeX.

Bernard Lachaise (2000). Histoire du Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite