Accueil > Pyrénées-Atlantiques > Pays Basque > Saint-Pée-sur-Nivelle

Saint-Pée-sur-Nivelle

Situé au centre du Labourd et traversé par la Nivelle, Saint-Pée-sur-Nivelle, mentionné pour la première fois au XIIIe siècle, est aujourd’hui un beau village basque qui a su préserver ses maisons anciennes typiques.

Le quartier le plus ancien de Saint-Pée-sur-Nivelle est le quartier Ibarron. Appartenant à la famille vicomtale du seigneur de Sault, Ibarron devient vite durant le Moyen Âge un point de passage pour les pèlerins du chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, qui peuvent y franchir la Nivelle grâce au pont dit « romain ».

Puis, le village s’agrandit et se développe à partir du XVe siècle autour du château des Marquis de Caupenne et d’Amou, seigneurs de Saint-Pée. En 1609 le château abrite près de six cents procès en sorcellerie instruits par Pierre de Lancre, mandaté par le parlement de Bordeaux. Cet épisode retentissant, durant lequel des centaines de femmes et de prêtres sont torturés et brûlés, marque durablement la population du Labourd.

Par la suite, lors des guerres du Premier Empire qui opposent en 1813 et 1814 les troupes britanniques du général Wellington et les troupes françaises du maréchal Soult, Saint-Pée-sur-Nivelle se retrouve au cœur du conflit. D’une part Wellington y installe un temps son quartier général et d’autre part Soult y érige plusieurs redoutes défensives.

Commune à vocation agricole, Saint-Pée-sur-Nivelle se développe grâce à la polyculture et à l’élevage. Le village fait d’ailleurs partie de la zone AOC (Appellation d’Origine Contrôlée) autorisée à produire le piment d’Espelette.

L’économie est en outre désormais dynamisée par la base nautique de loisirs installée autour du lac de Saint-Pée, favorisant ainsi l’activité touristique.

Bénéficiant des effets de l’essor démographique qui touche les villes du littoral basque durant le dernier tiers du XXe siècle, Saint-Pée-sur-Nivelle double le nombre de ses habitants entre les années 1960 et le début du XXIe siècle.

C’est à Saint-Pée-sur-Nivelle qu’un enfant du pays modifie la pratique de la pelote basque en inventant en 1856 le chistera, sorte de gant d’osier à grand panier.


Commune

  • Nom des habitants : Senpertars
  • Superficie : 6508 hectares
  • Population : 4331 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Nivelle

  • Origine du nom et description du blason :

    Senpere , le nom basque de Saint-Pée-sur-Nivelle, provient du nom de la paroisse du village, dédiée à saint Pierre ( Sen Pere ).


Informations pratiques

Mairie de Saint-Pée-sur-Nivelle : 05.59.54.10.19

www.saint-pee-sur-nivelle.fr

Office de tourisme de Saint-Pée-sur-Nivelle : 05.59.54.11.69

www.saint-pee-sur-nivelle.com


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Construction, RIS, BibTeX.

(2003). Bulletin de la Société Historique et Archéologique du Périgord, RIS, BibTeX.

Sous la direction de Dominique Audrerie, François Le Nail (1993). Vieilles églises en Périgord : les clochers-murs en Périgord, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite