Accueil > Gironde > Haute-Gironde > Saint-Palais

Saint-Palais

La commune de Saint-Palais conserve les traces de son occupation préhistorique, mais aussi de sa paroisse médiévale. Elle montre un habitat dispersé et un bourg allongé le long d’une petite route.

Le territoire de Saint-Palais, vallonné et boisé, est peuplé dès la préhistoire. Une implantation est en effet attestée au Paléolithique inférieur et moyen, comme en témoignent les sites Aux Ombres, La Haute-Parge et Saut-de-Bergère ; mais aussi au Néolithique auquel appartiennent des outils en silex gris, importé des Charentes, trouvés Aux Rousselets et Aux Sablards. Ces derniers sont conservés au musée cantonal.

En 1367, le village est mentionné sous le nom de Saint-Palais-de-Vitrazès. Selon la tradition, vers 1500, un seigneur, venu s’installer dans la région, couverte de bois, fait défricher le territoire par les pauvres gens, au moindre prix et souvent pour très peu de nourriture.

Par ailleurs, la première construction d’une maison de maître, Aux Mauvilains, est probablement commencée vers 1630 par un sieur André Vincent David, chirurgien, mort en 1686. Ce propriétaire emploie des journaliers et loue ses terres et métairies à des fermiers. Son fils, Pierre Yves David, sieur des Mauvilains, né en 1673, est juge sénéchal, subdélégué du Vitrezay et délégué de l’intendance à la juridiction de Pleine-Selve. Une partie des biens reste la propriété des descendants de la famille jusqu’en 1992.

En effet, une descendante de Pierre Yves David épouse un avocat, Pierre d’Arligui, né en 1807. Maire de Saint-Palais jusqu’à sa mort, en 1847, il est également chevalier des ordres royaux de Saint-Louis, de la légion d’honneur, écuyer du roi et commandant de la citadelle de Blaye. En 1848 et 1884, son fils Louis Antoine Léopold d’Arligui est également maire de Saint-Palais, mais aussi juge de paix du canton de Saint-Ciers-Lalande-en-Vitrezay.

En outre, parmi les natifs de Saint-Palais, Jean Dupuy est sans doute le plus connu. Né en 1844, huissier de profession, il devient en 1888 directeur du quotidien Le Petit parisien , qui vers 1900 est le plus gros tirage au monde. Élu député en 1891, il est successivement ministre de l’Agriculture, ministre du Commerce et ministre des Travaux publics.

Situé au nord-est du chef-lieu de Blaye, le territoire, principalement voué à la viticulture, s’allonge d’est en ouest sur une contrée, entrecoupée de petits vallons et de hautes plaines.


Commune

  • Code postal : 33456
  • Nom des habitants : les Saint-Palaisiens, Saint-Palaisiennes
  • Superficie : 990 hectares
  • Population : 431 habitants (1999)
  • Origine du nom et description du blason :

    du saint éponyme, évêque de Saintes au VIe siècle.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Palais : 05.57.32.61.58

Office de tourisme cantonal de Saint-Ciers-sur-Gironde : 05.57.32.88.88


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Claudine Bastisse et André d’Havé (1980). Inventaire des cloches du canton, RIS, BibTeX.

Claudine Bastisse et Eric Novak (1998). Le Gabaye, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite