Accueil > Dordogne > Périgord Pourpre > Saint-Méard-de-Gurçon

Saint-Méard-de-Gurçon

La commune de Saint-Méard-de-Gurçon, dans le canton de Villefranche-de-Lonchat, est située entre la vallée de l’Isle et la Dordogne, sur des coteaux.

L’occupation du sol à Saint-Méard-de-Gurçon est très ancienne, favorisées par la présence de cinq cours d’eau sur la commune : la Lidoire, l’Estrop, le Ruisseau Tord, la Léchou et la Gargouille. Ainsi, ont été retrouvés un dolmen à Peyre-Plantade et de l’outillage préhistorique. À La Coquille, c’est un établissement, probablement gallo-romain, qui témoigne du passé des lieux. En 1098, l’église Saint-Médard est encore une chapellenie, à laquelle succède la paroisse, peu de temps après.

À 2 500 mètres du bourg, à la limite des paroisses de Saint-Méard, Montfaucon et Ponchapt, près de la fontaine de La Besse (ou La Baisse), se trouve un prieuré, visité par Bertrand de Goth, le futur pape Clément V, en 1304. Sancti Medardi de Abbatia tient probablement son nom de ce lieu, où se situe alors une chapelle, capella de Batia , mais pas d’abbaye.

Le prieuré, dont des restes sont trouvés sous terre, aurait disparu lors des guerres anglaises et aurait été transféré dans le bourg de Saint-Méard, où se trouvent une chapelle et une maison appelée Le Priorat. Il s’agit peut-être de l’ancien presbytère. Une importante partie de la population se convertit au protestantisme au moment de la Réforme. Aussi voit-on de très nombreuses abjurations dans la paroisse au XVIIe siècle. Des registres protestants sont ainsi tenus au XVIIIe siècle.

La paroisse de Saint-Méard, qui dépend du comté de Gurçon, en est détachée vers 1703, cédée par le duc de Foix à son intendant Étienne Jourgniac, dont la descendance possède la seigneurie de Saint-Méard jusqu’à la Révolution. Le canton de Saint-Méard-de-Gurçon est institué en 1790, comprenant huit paroisses, transformées ensuite en communes. Mais le Consulat modifie cette organisation par la loi du 16 février 1800. Le canton de Saint-Méard disparaît et la commune est rattachée, avec celles de Saint-Rémy et Saint-Géraud, au canton de Villefranche, au quatrième arrondissement de la Dordogne, ayant pour chef-lieu Bergerac.

La très bonne exposition des coteaux de Saint-Méard-de-Gurçon, plantés de vignes AOC Bergerac et AOC Montravel, permet la production de vins de qualité.


Commune

  • Nom des habitants : Saint-Méarois, Saint-Méaroises
  • Superficie : 2838 hectares
  • Population : 795 habitants (1999)
  • Cours d'eau :

    la Lidoire, l’Estrop

  • Origine du nom et description du blason :

    Le nom de Saint-Méard est celui, déformé, du saint auquel est dédiée l’église. Saint Médard est évêque de Noyon et vit au Ve siècle. L’église Saint-Médard existe avant 1098, date à laquelle elle est donnée à l’abbaye bénédictine de Baignes, en Charente, et aussitôt après, en 1104, à celle d’Uzerche, en Corrèze, la première donation n’ayant pas été confirmée. En 1104, elle est dite Saint-Médard-de-l’Abbaye, nom que conservera longtemps la paroisse. C’est au XVIe siècle que le nom de Saint-Médard se modifie en Saint-Méard, et c’est au XVIIe siècle que le nom de l’Abbaye laisse la place à celui de Gurçon, en raison de l’appartenance de la paroisse à la juridiction de ce nom. L’orthographe Gurçon est utilisée depuis la Révolution et n’a pas été rectifiée. L’image qui est donnée du blason est différente de celle qui est enregistrée à l’occasion de la Félibrée de 1997. Le blason officiel est le suivant : « écartelé au un d’or à trois pals de gueules et au quatre d’or à deux vaches de gueules coletées et clarinées d’azur », qui rappellent les armes de la famille des Foix, comtes de Gurçon, qui furent seigneurs de la paroisse. « Puis au deux d’argent à cinq pairs de sinople sur une terrasse de même et au trois d’argent au pampre de vigne feuillé de sinople et fruité de trois grappes de raisin de pourpre ». Le deux et le trois rappellent la vocation viticole de la commune et la présence de résineux sur son territoire. La couronne de murailles est réservée aux villes, impropre aux communes rurales.


Informations pratiques

Mairie de Saint-Méard-de-Gurçon : 05.53.82.49.20

Office de tourisme de Montaigne-Gurson-La Force, "Tête Noire", 24230 Montcaret

Tél. : 05.53.73.29.62

http://www.pays-de-bergerac.com/assos/si-montaigne-gurson/index.asp

http://tourisme-montaigne.jimdo.com/


Paternité

Contributeurs
Conseil régional d'Aquitaine
Sources

Association histoire et mémoire du canton de Villefranche-de-Lonchat (2005). Histoire et chroniques du Pays de Gurçon, RIS, BibTeX.

Frank Benalloul (1986). Dolmens et menhirs en Périgord, RIS, BibTeX.

Léonie Gardeau (1958). La Lidoire et sa vallée, RIS, BibTeX.


À découvrir dans ce lieu


Partager cette visite